Accéder au contenu principal

Du Pérou au Maroc : les victimes de l’attentat de Bruxelles

Des bougies, des drapeaux, des fleurs déposés place de la Bourse, à Bruxelles, le 23 mars 2016.
Des bougies, des drapeaux, des fleurs déposés place de la Bourse, à Bruxelles, le 23 mars 2016. Patrik Stollarz, AFP

Au lendemain des attentats de Bruxelles, les autorités belges peinent toujours à établir un bilan définitif des victimes et à les identifier formellement. Les personnes décédées et les blessés sont originaires d'au moins 40 pays différents.

PUBLICITÉ

Pour l’heure, seules deux personnes ont été formellement identifiées parmi les victimes tuées lors des attentats du 22 novembre, à Bruxelles : il s’agit d’une Marocaine et d’une Péruvienne. Au lendemain des attaques terroristes dans la capitale belge revendiquées par le groupe jihadiste État islamique (EI), les autorités belges peinent toujours à établir l'identité des personnes blessées et décédées, originaires d'au moins 40 pays différents. Le bilan est encore incertain, on parle d’au moins 30 morts et de 250 blessés.

"Il y a probablement parmi les morts et les blessés plus de 40 nationalités différentes", a déclaré le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders à la télévision belge RTBF. Mardi, le maire de Bruxelles Yvan Mayeur avait déjà annoncé qu'il y avait "beaucoup de nationalités" parmi les blessés dans le métro, ajoutant que leur identification allait "prendre du temps" en raison de la situation "chaotique".

"Le gouvernement du Pérou a le regret d'annoncer le décès de notre compatriote Adelma Marina Tapia Ruiz, victime de l'attentat survenu à l'aéroport international de Bruxelles", a annoncé le ministère péruvien des Affaires étrangères dans un communiqué. MmeTapia Ruiz vivait à Bruxelles depuis six ans. "Elle était accompagnée de son époux et de ses deux filles, dont l'une a été blessée", a déclaré à la presse à Lima le frère de la victime, Fernando Tapia.

>> Récit d’un rescapé à l’aéroport de Bruxelles : "J’ai eu un bol d'enfer"

La citoyenne marocaine tuée, dont le nom n'a pas été dévoilé, se trouvait dans le métro, selon l'agence marocaine MAP, qui a fait état de quatre autres Marocains blessés.

Des blessés français, américains, portugais…

Côté blessés, figurent aussi plusieurs citoyens américainsdont trois missionnaires mormons et un employé de l'armée de l'air. Les mormons, identifiés comme étant Richard Norby, 66 ans, Joseph Empey, 20 ans, et Mason Wells, 19 ans, et dont les jours ne seraient pas en danger, accompagnaient à l'aéroport une consœur française se rendant en mission en Ohio (nord des États-Unis).

Fanny Rachel Clain, 20 ans, avait déjà passé les contrôles de sécurité quand l'une des deux explosions a retenti, a-t-elle expliqué dans un communiqué l'église mormone, dont le siège est dans l'Utah (Ouest).

>> Aéroport de Bruxelles : "C'était le chaos, il y avait des éclats de verre, de la fumée..."

Huit Français ont également été blessés, dont trois grièvement, selon un bilan provisoire du ministère des Affaires étrangères.

Selon le secrétaire d'État portugais aux communautés portugaises, José Luis Carneiro, au moins 21 blessés sont de nationalité portugaise.

Londres a fait état de quatre blessés Britanniques tandis qu'un cinquième, David Dixon, était porté disparu. Sa famille a expliqué à la BBC ne pas avoir de ses nouvelles depuis mardi matin.

Selon des sources européennes, plusieurs employés de la Commission européenne ont été également blessés.

L'ancien joueur de basket-ball brésilien Sébastien Bellin a aussi été touché à l'aéroport de Bruxelles, selon plusieurs médias belges qui publient sa photo allongé, les pieds en sang.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.