Accéder au contenu principal

Blessé à Bruxelles, le mormon Mason Wells était aussi présent à Paris et Boston lors des attentats

Mason Wells était sur le point de prendre un avion pour les États-Unis lorsque les bombes ont explosé à l'aéroport de Bruxelles.
Mason Wells était sur le point de prendre un avion pour les États-Unis lorsque les bombes ont explosé à l'aéroport de Bruxelles. Blog de Mason Wells

Le missionnaire mormon Madson Wells figure parmi les blessés graves des attentats à Bruxelles. Signe particulier : il était aussi à Paris lors des attaques de novembre et assistait au marathon de Boston, ciblé par des terroristes en 2013.

PUBLICITÉ

L’expression "jamais deux sans trois" sonne comme un glas pour Mason Wells. Ce jeune missionnaire mormon de 19 ans a été blessé à la jambe et brûlé au deuxième degré lors des deux explosions à l’aéroport de Bruxelles, mardi 22 mars. Il s'y trouvait en compagnie de deux autres coreligionnaires, qui ont tous dû être hospitalisés après les attentats dans la capitale belge.

Un drame qui n’est pas le premier du genre pour Masson Wells. Cet Américain, originaire de l’Utah (ouest des États-Unis), se trouvait également à Paris le 13 novembre dernier lors des attaques terroristes contre la capitale française. La famille n'a pas précisé où il se trouvait exactement ce soir-là, mais a fait savoir qu'il était resté à l'abri. Mais il y a pire : en 2013, il assistait au marathon de Boston pour y soutenir sa mère qui participait à la course lorsque deux terroristes d’origine tchétchène avaient fait exploser deux bombes non loin de la ligne d’arrivée. Il se trouvait à un pâté de maison.

“Béni par dieu”

“C’est la troisième fois qu’il est lié à une explosion”, a confirmé Chad Wells, le père du jeune missionnaire, à la chaîne américaine ABC. Mais il n’avait, jusqu’alors, jamais été blessé. C’est la preuve que “nous vivons dans un monde dangereux et que tout le monde n’est pas bon et gentil”, a ajouté le père.

Les deux parents ont pu prendre des nouvelles de leur fils blessé et se montrent optimistes quant à sa rémission complète. “Il nous a dit avoir été très proche des terroristes au moment de l’explosion. C’est un miracle qu’il soit encore en vie”, relate Chad Wells. Le père a choisi de prendre avec optimisme la propension de son fils à se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Sa vie a été "bénie par Dieu. Nous voyons cela comme une bénédiction et non pas comme une terrible malédiction”, a-t-il résumé.

Reste un grand point d’interrogation dans le ciel bleu de l’optimisme familial : Masson Wells va-t-il pouvoir poursuivre son rêve professionnel ? Le jeune missionnaire compte rejoindre l’académie américaine de la marine et intégrer l’armée pour “servir son pays”. Il prie, aujourd'hui, pour que ses blessures ne contrarient pas ses projets.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.