Accéder au contenu principal

Vidéo : en Centrafrique, des ONG distribuent des radios aux villages isolés pour se protéger de la LRA

Plusieurs ONG ont installé des réseaux de radios dans le sud-est de la Centrafrique pour permettre aux villages isolés de signaler des attaques de la LRA.
Plusieurs ONG ont installé des réseaux de radios dans le sud-est de la Centrafrique pour permettre aux villages isolés de signaler des attaques de la LRA. Capture d'écran France 24

En Centrafrique, face à la recrudescence des attaques et enlèvements perpétrés par l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA), des ONG ont mis en place des radios et distribué des téléphones satellites aux villages isolés.

Publicité

Dans le sud-est de la Centrafrique, à la frontière avec le Soudan du Sud et la RD Congo, le quotidien est rythmé par les attaques et enlèvements perpétrés par l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA). Ce groupe de rebelles ougandais, mené par Joseph Kony et qui sévit en Centrafrique, a enlevé plus de 200 personnes, dont cinquante enfants, depuis début 2016, selon l'ONG Invisible Children.

Pour protéger les habitants isolés dans la brousse, plusieurs ONG ont mis en place des réseaux de radios et ont distribué des téléphones satellites aux chefs des villages éloignés. Les actions de prévention sont coordonnées à Obo (sud-est). Depuis ce village, Joannick, opérateur radio pour Invisible Children, appelle tous les matins les villages alentour pour s’assurer que tout va bien.

La LRA continue de frapper dans la région malgré les actions des forces spéciales américaines, des soldats ougandais et de l'armée centrafricaine. Ce sont eux qui interviennent si une attaque est signalée. "Généralement ces renseignements nous sont fournis par l'armée américaine ou bien nos amis de l'UPDF [les soldats ougandais NDLR], ou bien les chasseurs et les villageois. Donc automatiquement, on réagit et on fait des patrouilles. Soit légères à pied, soit en véhicule, soit héliportées [par hélicoptère]", explique à France 24 le capitaine de l’armée centrafricaine Grâce à Dieu Petro-Koni-Zézé.

Pour les villageois, même si les réseaux de radio ne permettent pas d’éliminer la LRA, ils leur permettent au moins de "prendre leurs dispositions" en cas d'attaque imminente. L’ONU estime que la LRA, née en 1980, serait responsable de la mort de plus de 100 000 personnes.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.