BELGIQUE

Attentats de Bruxelles : six personnes arrêtées en Belgique

Un policier participe aux opérations des enquêteurs, le 24 mars 2016 à Bruxelles, dans le quartier de Schaerbeek.
Un policier participe aux opérations des enquêteurs, le 24 mars 2016 à Bruxelles, dans le quartier de Schaerbeek. Nicolas Maeterlinck, AFP
|
Vidéo par : Axel MAY
3 mn

La police belge a procédé à six arrestations dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Bruxelles. Des perquisitions ont aussi été menées dans les communes bruxelloises de Schaerbeek et de Jette, ainsi que dans le centre de la capitale belge.

Publicité

Six personnes ont été arrêtées jeudi 24 mars à Bruxelles par la police dans le cadre de l'enquête sur les attentats qui ont fait au moins 31 morts mardi dans la capitale belge.

Trois d'entre elles ont été interpellées "devant notre porte, au parquet fédéral", dont les bureaux se trouvent en plein centre de Bruxelles, à côté du Palais de justice, a expliqué un porte-parole du parquet, Eric Van Der Sypt.

Deux autres personnes ont été interpellées sur le territoire de la capitale belge, et une personne a été arrêtée dans la commune bruxelloise périphérique [arrondissement] de Jette, selon le porte-parole, qui n'a fourni aucun détail sur leur identité. "Il sera décidé demain si un mandat d'arrêt [inculpation] est décerné à l'encontre de ces personnes", a-t-il ajouté.

Deux hommes toujours recherchés

Le parquet indique également que des perquisitions ont été menées dans les communes [arrondissement] de Schaerbeek, dans le nord de l'agglomération bruxelloise, et de Jette ainsi que dans le centre de la capitale belge.

Selon des médias belges, ces opérations ont débuté peu avant 21h et ont mobilisé d'importants moyens avec déploiement d'unités spéciales d'intervention et d'un hélicoptère.

Deux hommes, repérés par la police sur les images de vidéosurveillance de l'aéroport et du métro en compagnie des trois assaillants qui s'y sont fait sauter, sont toujours activement recherchés.

>> À lire sur France 24 : "Attentats de Paris et de Bruxelles : pourquoi tous les chemins du jihadisme mènent à Molenbeek"

Les autorités belges ont abaissé d'un cran le niveau d'alerte en vigueur, qui passe de quatre, le maximum, à trois, deux jours après les attentats.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine