Découvertes

Un manuscrit inédit de H.P. Lovecraft retrouvé dans un magasin de magie

Lovecraft à Brooklyn en 1922.
Lovecraft à Brooklyn en 1922. The H. P. Lovecraft Archive

La nouvelle a de quoi faire frétiller les fans de l’auteur légendaire de Providence, génie précoce de la littérature fantastique.

Publicité

VOIR AUSSI : Le Studio Ghibli anime un manga du XIIème siècle

Peut-être même les faire trépigner d’impatience, puisqu’il semblerait que le récit retrouvé ne soit autre que "Le Cancer de la Superstition", une commande spéciale qu’aurait passée à Lovecraft le maître absolu de la prestidigitation, Harry Houdini. 

On savait que le magicien, roi de l’évasion, était un fervent admirateur de Lovecraft et de ses univers maudits. On savait aussi qu’il avait sollicité les talents de l’auteur en 1926 afin de tisser un récit autour des croyances et des superstitions. Mais la mort du show-man quelques mois plus tard, en octobre 1926, avait toujours laissé penser que leur collaboration s’en était vue avortée. Seul un synopsis et un premier chapitre, "Genèse de la Superstition", était alors parvenus entre les mains du public.

Oublié dans les affaires de la veuve d'Houdini 

Ce manuscrit de 31 pages, exhumé d’une collection privée d’artefacts de magie, prouverait donc que Lovecraft avait bien poursuivi la rédaction de l’ouvrage. Retrouvée dans un magasin de magie désormais fermé, cette collection toute entière tend d’ailleurs à confirmer l’authenticité du document : elle fut constituée par Beatrice Houdini elle-même, la veuve du magicien, et par son manageur Edward Saint.

"Pendant tout ce temps, personne n’a semblé avoir pris conscience de l’importance du manuscrit"

"Cette collection a été éparpillée après la mort de Beatrice Houdini en 1943 et n’a jamais vraiment été cataloguée ou 'exploitée'", a rapporté au Guardian Gabe Fajuri, le directeur de la maison de ventes Potter & Potter, en charge de la mise aux enchères du manuscrit le 9 avril prochain à Chicago. "Pendant tout ce temps, personne n’a semblé avoir pris conscience de l’importance du manuscrit".

D’après les informations communiquées par la firme de Potter & Potter à Chicago, l’ensemble de feuillets est "beaucoup plus long que ce qu’avaient pu affirmer jusqu’à présent les sources existantes". Il se découperait ainsi en trois sections distinctes - "La Genèse de la Superstition", "L’Expansion de la Superstition" et "Le Leurre de la Superstition" - et traiterait du culte des morts, des loups-garous ou du cannibalisme comme d’une "déviance". 

Pourtant, l’un des grands spécialistes et biographes de Lovecraft, ST Joshi, remet en doute l’attribution du manuscrit retrouvé au romancier : les deuxième et troisième parties du récit auraient selon lui été écrites par CM Eddy, disciple et compagnon de plume de l’Américain décédé en 1937.    

Quoiqu’il en soit, les enchères débuteront à 13 000 dollars, soit un peu plus de 11 600 euros, mais la maison de ventes espère bien en tirer entre 25 000 et 40 000 dollars (22 400 et 36 000 dollars environ). L’heureux propriétaire n’aura plus qu’à espérer que son acquisition soit bien l’œuvre du père de Cthulhu.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine