Accéder au contenu principal

Attentat de Lahore : plus de 200 personnes arrêtées

L'attentat perpétré le dimanche de Pâques à Lahore a coûté la vie à 73 personnes, dont 29 enfants.
L'attentat perpétré le dimanche de Pâques à Lahore a coûté la vie à 73 personnes, dont 29 enfants. Arif Ali, AFP

Les autorités pakistanaises ont annoncé mardi avoir arrêté plus de 200 personnes et en avoir interrogé des milliers dans le cadre de l'enquête sur l'attentat, revendiqué par les Taliban, qui a tué 73 personnes à Lahore, le jour de Pâques.

PUBLICITÉ

Au Pakistan, plus de 200 personnes ont été arrêtées et placées en détention mardi dans le cadre de l'enquête sur l'attentat du dimanche 27 mars à Lahore, ont annoncé les autorités. Des milliers ont également été interrogées.

"Plus de 5 000 personnes ont été fouillées et interrogées, et la plupart ont été libérées, mais environ 216 ont été placées en détention le temps de recherches plus approfondies", a indiqué le ministre de la Justice pour la province du Pendjab, Rana Sanaullah.

>> À lire sur France 24 : Attentat de Lahore : "Les musulmans restent les premières victimes du terrorisme au Pakistan"

Dimanche, un kamikaze a déclenché sa charge explosive dans un parc de Lahore particulièrement bondé à l'occasion de Pâques, près des attractions où patientaient des dizaines de familles. L'attentat a coûté la vie à au moins 73 personnes, dont de nombreux enfants, et fait des centaines de blessés.

Sécurité renforcée autour des églises

Une faction des Taliban pakistanais, le Jamaat-ul-Ahrar, a revendiqué l'attaque, affirmant avoir visé les chrétiens.

Selon le ministre de la Justice, 56 opérations ont été menées ces dernières 24 heures dans le Pendjab par la police, l'armée et des agents des services de renseignement. D'autres étaient en cours dans cette province, la plus peuplée du Pakistan, "contre des activistes religieux et des extrémistes", a-t-il ajouté.

Les mesures de sécurité ont également été renforcées autour des 550 églises de la province, a-t-il assuré, et une équipe de cinq membres a été chargée de coordonner l'enquête sur l'attentat.

Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif et le puissant chef d'État major Raheel Sharif se sont engagés à traîner en justice les responsables de l'attaque.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.