Accéder au contenu principal

Sévices sur les animaux : la France ordonne des inspections dans tous les abattoirs

Une vidéo montre des mauvais traitements infligés à des animaux à l'abattoir intercommunal du Pays de Soule, à Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantique).
Une vidéo montre des mauvais traitements infligés à des animaux à l'abattoir intercommunal du Pays de Soule, à Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantique). Gaizka Iroz, AFP

Stéphane Le Foll a ordonné aux préfets de procéder d'ici un mois à des inspections relatives à la protection des animaux dans tous les abattoirs de France. Des vidéos publiées par l'association L214 ont fait état de cruauté envers les animaux.

Publicité

Les abattoirs sont désormais dans le viseur des autorités françaises. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a ordonné, mardi 29 mars, aux préfets de procéder d'ici un mois à des "inspections spécifiques sur la protection animale dans l'ensemble des abattoirs" du pays.

"En cas de défaut avéré constaté à l'occasion de ces inspections", Stéphane Le Foll demande "la suspension sans délai de l'agrément de ces établissements", précise le ministère dans un communiqué.

Des animaux visiblement mal étourdis ou brutalisés

C'est une vidéo tournée en caméra cachée dans un abattoir du pays Basque qui a mis le feu. Publiée par l'association de défense des animaux L214, elle montre des mauvais traitements infligés à des animaux à l'abattoir intercommunal du Pays de Soule, à Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), dont l'agrément a aussitôt été suspendu par les autorités. Sur les images, tournées pendant la période d'activité intensive précédant Pâques, on peut voir des animaux visiblement mal étourdis ou brutalisés, des moutons saignés alors qu'ils présentent encore des signes de conscience, ainsi qu'un agneau écartelé encore vivant.

Les résultats de ces inspections "seront transmis à la commission d'enquête parlementaire annoncée le 22 mars". Sur cette base, le ministre "prendra les mesures qui s'imposent pour renforcer la responsabilité des opérateurs, en particulier sur la surveillance des postes d'abattage", selon le communiqué.

"Malgré le renforcement des contrôles [...], il s'agit de la troisième vidéo révélant de tels actes de cruauté envers les animaux", précise le ministre, qui souligne avoir demandé en novembre aux préfets de "s'assurer de la prévention de tout acte de maltraitance lors de l'abattage et rappelé la responsabilité des opérateurs".

Deux autres vidéos similaires ont été publiées par L214 en octobre et en février, tournées respectivement dans les abattoirs d'Alès et du Vigan (Gard).

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.