Accéder au contenu principal
Le gros mot de l'éco

Bonus, les super primes pour super cadres

Bonus. Voilà un gros mot qui fait régulièrement scandale. Dernier exemple en date, le doublement en un an de la rémunération de Carlos Tavares, le PDG de PSA Peugeot Citroën. Il a perçu plus de 5 millions d’euros en 2015 dont près des deux tiers liés à ses performances de manager. Cette semaine nous parlons de ces super-primes pour supers cadres. Sont-elles Justifiées ou exagérées ? Myriam Mascarello et Christopher Dembik, économiste à la Saxo Banque, répondent à cette question.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.