Accéder au contenu principal

Un rayon laser pourrait dissimuler la Terre du regard des extraterrestres, ou les aider à nous trouver

Luz Adriana Villa/Flickr

Deux astronomes américains ont réfléchi à une technique permettant de dissimuler la Terre du regard des extraterrestres. De simples lasers lumineux suffiraient à nous protéger.

Publicité

Soyons réalistes : si des extraterrestres existent, ils ne sont sûrement pas tous aussi sympathiques qu’E.T.

L'imaginaire humain, notamment au cinéma, soutient d'ailleurs plutôt le contraire : de "Alien" à "Independence Day", en passant par "Mars Attack" ou encore "Men in Black", nos voisins intergalactiques viennent rarement en paix frapper à notre porte pour nous offrir une boîte de cookies faits maison.

VOIR AUSSI : Un impact sur Jupiter a été filmé depuis la Terre

Pour certains, il semblerait ainsi plus sage de dissimuler la présence de notre planète aux yeux de potentielles menaces. Qu'ils se rassurent, David Kipping et Alex Teachey ont peut-être trouvé la solution. Ces deux astronomes de l’université de Columbia, aux États-Unis, ont imaginé une méthode scientifique utilisant des lasers permettant de passer inaperçu dans l'espace.

Brouiller les signaux de transit

Leur étude se base sur une technique existante : le signal de transit. Elle consiste à repérer la chute de luminosité d'une étoile, liée au passage d'un corps étranger entre cette étoile et la Terre. Quand la planète passe devant l'étoile, elle altère la dose de lumière que les capteurs placés sur le globe terrestre reçoivent, provoquant ce fameux signal de transit.

"Nous avons alors démontré qu'il est possible de combler ce manque de lumière, et ainsi d'annuler le signal du transit, en utilisant des lasers moyennement puissants", explique Alex Teachey, l'un des deux chercheurs. "Et si nous pouvons le faire, il est raisonnable de penser que d'autres civilisations le peuvent aussi. Cela veut dire qu'il y a peut-être des signes de vie extraterrestres dans les données que nous possédons déjà !"

VOIR AUSSI : Des astronomes restreignent le champ de recherche de la "neuvième planète"

D'autres civilisations intergalactiques : c'est déjà cette hypothèse qui est à l'origine de leurs recherches. En 2015, KIC 8462852, aussi appelée "l'étoile de Tabby", est repérée. Mais les données indiquent une attitude très étrange de la part de l'astre. Alex Teachey raconte que "certains astronomes ont alors suggéré que le signal pourrait en fait venir d'une soi-disant "mégastructure extraterrestre", qui brouillerait son propre signal d'une manière peu naturelle.

"David Kipping s'est alors demandé comment il serait possible de modifier volontairement un signal de transit, d'une manière réaliste au niveau énergétique. De rapides calculs ont montré que de simples lasers suffiraient", poursuit son collègue.

Ainsi, une émission laser de 30 mégawatts suffirait à cacher la présence de la Terre aux yeux d'observateurs extraterrestres. Une projection que la Station spatiale internationale pourrait assumer seule, avec l'énergie qu'elle accumule en un an grâce à ses panneaux solaires. 

VOIR AUSSI : Le Japon a perdu contact avec son satellite Hitomi

Jeu de cache-cache

En réalité, les travaux de David Kipping et Alex Teachey démontrent aussi la possibilité d'intensifier le signal de transit d'une planète, pas seulement la capacité à le dissimuler. Leurs calculs envisagent l'éventualité selon laquelle nous voudrions signaler notre présence à des voisins intergalactiques.

Quant à savoir s'il s'agirait là d'une sage décision, les deux astronomes ne se prononcent pas. "Notre étude ne conclut pas qu'il faut brouiller le signal de la Terre, ou au contraire l'augmenter pour signaler notre présence", précise à plusieurs reprises Alex Teachey dans l'e-mail qu'il a adressé à Mashable FR. "Il présente seulement les exigences d'un tel dispositif en termes énergétiques, et envisage que d'autres civilisations seraient, comme nous, capables de se rendre invisibles. D'où la nécessité d'analyser à nouveau nos données à la recherche de signes de vie !"

Mais la science-fiction et les fantasmes qu'elle alimente ne sont jamais loin. "J'ai tendance à penser qu'une civilisation, pour survivre, doit savoir s'éloigner de ses instincts primaires, en arrêtant notamment d'agresser ce qui lui est étranger. L'histoire de l'humanité illustre le contraire, tout comme les films de science-fiction tel "Independence Day". Je reste optimiste sur le pacifisme d'une éventuelle communauté extraterrestre. Mais une attitude démonstrative, pour dire 'Nous sommes là, venez nous voir', serait encore plus agressive, comme Stephen Hawking le dit lui-même."

La question reste donc entière. Les films qui ont marqué notre enfance peuvent nous aider à trancher : on ne se cacherait pas d'E.T, mais on ferait tout pour qu'Alien ne nous trouve pas. "Notre travail rend les deux alternatives possibles, et a au moins le mérite de poser cette question, légitime", conclut Alex Teachey.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.