Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Découvertes

Edward Snowden pointe du doigt l'incohérence de François Hollande sur la protection des lanceurs d'alerte

© David Paul Morris/Bloomberg via Getty Image

Texte par Charlotte VIGUIÉ

Dernière modification : 05/04/2016

L'informaticien Edward Snowden s'est interrogé publiquement sur Twitter après les propos de François Hollande appelant à protéger les lanceurs d'alerte.

"Vraiment ?" En un seul mot, l'informaticien et lanceur d'alerte américain Edward Snowden, exilé en Russie après la révélation d'un scandale touchant la NSA, a noté sur Twitter l'incohérence de François Hollande.

VOIR AUSSI : "Panama Papers" : comment Edward Snowden a fait fuiter la fuite avant tout le monde

Alors que les premières révélations des Panama Papers étaient parues dans la presse, le président de la République française s'exprimait en conférence de presse, lundi 4 avril. Il a assuré que des enquêtes judiciaires seraient ouvertes à l'encontre des Français épinglés par le Consortium international des journalistes d'investigation et la centaine de médias partenaires, dont Le Monde. 

Lors de ce discours, il a notamment salué le travail et le courage des lanceurs d'alerte : "Ces lanceurs d'alerte font un travail utile pour la communauté internationale. Ils prennent des risques, ils doivent donc être protégés."

Par cette question courte et percutante, Edward Snowden rappelle avec finesse les hésitations du président français à l'accueillir en 2013. Alors que le jeune informaticien demandait le droit d'asile en France, François Hollande n'avait pas pris position, et le Premier ministre Manuel Valls avait fini par opposer une fin de non-recevoir à sa demande. 

En 2015, François Hollande avait explicitement refusé le droit d'asile à un autre lanceur d'alerte : Julian Assange, créateur de WikiLeaks.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 05/04/2016