Accéder au contenu principal

Cruz et Sanders en embuscade pour la primaire du Wisconsin

Hillary Clinton et son rival Bernie Sanders lors d'un débat en janvier 2016.
Hillary Clinton et son rival Bernie Sanders lors d'un débat en janvier 2016. AFP

Une nouvelle primaire américaine se tient mardi dans le Wisconsin. En tête des sondages Donald Trump et Hillary Clinton pourraient y être battus par leurs rivaux respectifs Ted Cruz et Bernie Sanders.

Publicité

La primaire républicaine et démocrate du Wisconsin se tient mardi 5 avril. Dans cet État des Grands Lacs, à la frontière canadienne, Donald Trump et Hillary Clinton pourraient se faire battre par leurs rivaux respectifs : le républicain et très conservateur Ted Cruz et le socialiste Bernie Sanders.

Affaibli par une récente série de controverses sur l'avortement, Donald Trump s'est lancé dans une série de meetings dans le Wisconsin pour éviter la défaite que lui prédisent les récents sondages. Le sénateur ultra-conservateur du Texas Ted Cruz le devance, tandis que John Kasich, gouverneur modéré de l'Ohio, est troisième et dernier.

>> À voir sur France 24 : "Donald Trump, so sexist"

Le vainqueur de la primaire de mardi remportera la grande majorité des 42 délégués en jeu. Si Ted Cruz y parvenait, nul doute qu'il déclarera un tournant dans la course, mais son retard, en nombre de délégués, restera colossal. Actuellement, Donald Trump en a 739, Ted Cruz 460 et John Kasich 145. Il en faut 1 237 pour être investi.

Hillary Clinton, meilleure candidate face à Trump ?

Pour Hillary Clinton, une défaite serait moins coûteuse en nombre de délégués (répartis à la proportionnelle) qu'en termes symboliques. Car Bernie Sanders a empoché cinq des six derniers États.

Le Wisconsin se présente bien pour lui. Il a remporté les deux États frontaliers du Minnesota et du Michigan. Sa popularité est indéniable dans des villes comme Madison, à forte concentration étudiante.

France 24

À 74 ans, Bernie Sanders tente de dissiper l'idée qu'Hillary Clinton, 68 ans, serait une meilleure candidate pour affronter un éventuel candidat Trump.

Malgré ses récents succès, Bernie Sanders affiche un déficit important de délégués. Hillary Clinton en a accumulé 1 259 contre 1 020 pour le sénateur, selon le décompte de CNN. L'ex-Première dame bénéficie en outre de l'appui crucial de près de 500 "super délégués", des élus et responsables démocrates qui voteront à la convention de Philadelphie, en juillet et lui permettront d'atteindre plus rapidement les 2 383 requis.

Autre conflit entre les deux candidats : la date du prochain débat télévisé, dans l'État de New York. Le camp Clinton a traîné des pieds, refusant apparemment certaines dates, et en proposant d'autres rejetées samedi par le camp Sanders, notamment lundi soir, en même temps que la finale du championnat de basket universitaire, un événement presque sacré aux États-Unis.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.