Accéder au contenu principal

Ligue des champions : le PSG et Manchester City se quittent dos à dos

Le PSG a concédé un match nul, à domicile, face à Manchester City (2-2).
Le PSG a concédé un match nul, à domicile, face à Manchester City (2-2). Martin Bureau, AFP

Au terme d'une piètre prestation, le PSG a concédé un match nul décevant face à Manchester City (2-2), mercredi, en quart de finale aller de la Ligue des champions. Les Parisiens devront aller chercher la qualification à Manchester.

PUBLICITÉ

envoyé spécial au Parc des Princes.

Pour la première fois de son histoire, le PSG version qatarie abordait un quart de finale de Ligue des champions dans la peau d'un favori. Un statut que les hommes de Laurent Blanc n'ont pas réussi à assumer, mercredi 6 avril, livrant une copie médiocre et concédant un match nul logique (2-2) face à un adversaire, Manchester City, pourtant largement à leur portée.

Au Parc des Princes, le PSG a vécu une soirée vraiment compliquée. Après un premier quart d'heure tendu, marqué par deux cartons jaunes (David Luiz à la 1re minute, puis Clichy à la 9e), le PSG s'est procuré la première occasion de la rencontre. Matuidi, lancé dans l'axe par Cavani, s'est présenté seul devant Hart mais l'international français, au contact avec le gardien de City, n'a pas réussi à ouvrir la marque (10e).

Quelques minutes plus tard, le pénalty que tout le Parc des Princes avait réclamé sur l'action précédente a finalement été sifflé par M. Mazic. David Luiz, servi dans la surface, s'est écroulé sur un contact avec un défenseur anglais et a obtenu une faute logique. Sous les "Paris ! Paris !" du Parc, Ibrahimovic s'est élancé, mais a vu sa frappe repoussée en corner par la main ferme de Hart (15e).

Derrière, City a bien tenté de réagir, mais la tête de Silva, consécutive à un bon centre de Navas, n'a pas trouvé les buts de Trapp (20e). Cinq minutes plus tard, c'est de nouveau le PSG qui s'est illustré. Une ouverture lumineuse de Motta plein axe a offert à Zlatan un nouveau duel face à Joe Hart mais, une nouvelle fois, le géant suédois a manqué l'occasion d'ouvrir le score. Sa frappe, trop enroulée, a fui le cadre des Citizens (25e).

Fernando, l'incroyable boulette

Incapables de marquer dans le jeu, les Parisiens ont bien tenté de s'en remettre aux coups de pied arrêtés, mais sans succès. Zlatan puis Di Maria ont tous les deux vu leur tentative repoussée par le mur bleu ciel (31e puis 35e).

Puis, à force de dominer, Paris s'est exposé. Et sur un contre éclair mené par Fernando, De Bruyne, parfaitement servi côté droit, a mystifié Trapp d'une frappe limpide du droit (0-1, 38e) et ouvert le score pour City.

Mais alors que le Parc et les onze joueurs parisiens digéraient ce coup du sort, Fernando, servi à la hâte par Hart sur un six mêtres, a commis une énorme erreur : son dégagement a été contré par Zlatan, qui traînait aux abords de la surface, et qui a parfaitement mis le pied en opposition pour catapulter le ballon dans le but vide (1-1, 41e).

Paris impose son rythme...

Juste avant la pause, Laurent Blanc a même cru voir ses hommes basculer en tête, mais Matuidi, servi aux six mètres par Di Maria, a manqué le cadre alors que le but était grand ouvert (45e+1).

Au retour des vestiaires, les deux équipes ont nettement ralenti le rythme. Après quinze minutes de round d'observation, ce sont les Parisiens qui ont frappé les premiers. Sur un corner, Rabiot a bien surgi au deuxième poteau et a donné l'avantage aux siens, réveillant de fait un Parc des Princes amorphe (2-1, 59e).

Dans la foulée, Zlatan a eu de nouveau l'occasion de briller. Sur un corner venu de la droite, l'attaquant parisien a décoché une belle tête décroisée, qui est venue s'écraser sur la transversale de Hart. Cavani, à la retombée du ballon, a bien tenté de la renvoyer vers les buts, mais sa reprise acrobatique a elle aussi fui le cadre (62e).

... et trébuche

Puis, alors que les Parisiens dominaient les débats face à des Citizens dépassés, le Parc a pris un second coup de massue. Peu avant le dernier quart d'heure, Navas a vu son centre côté droit être dévié par Aurier puis par Tiago Silva, avant que le ballon n'arrive dans les pieds de Fernandinho, tout heureux de pouvoir pousser le cuir au fond des filets (2-2, 72e).

La messe était dite. Sonnés, incapables de réagir, les Parisiens terminaient la rencontre en roue libre. Et même les entrées en jeu de Lucas et de van der Wiel ne parvenaient pas redynamiser une attaque qui devra se montrer plus efficace, dans une semaine, à l'Etihad Stadium.

Car c'est un fait : à Manchester, les hommes de Laurent Blanc - sans David Luiz ni Matuidi - devront montrer un tout autre visage face à cette équipe de City. S'ils veulent rejoindre le dernier carré de la Ligue des champions, ils n'ont pas d'autre option.

Pour revivre en direct PSG - Manchester City, quart de finale aller de la Ligue des champions, sur vos smartphones et tablettes, cliquez sur ce lien.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.