Accéder au contenu principal

Un rarissime recueil de Shakespeare de 1623 a été retrouvé sur une île en Écosse

Le "Premier Folio" retrouvé à la Mount Stuart House, sur l'île écossaise de Bute.
Le "Premier Folio" retrouvé à la Mount Stuart House, sur l'île écossaise de Bute. MOUNT STUART HOUSE

C’est dans la bibliothèque d’une maison seigneuriale que l’exemplaire de cette toute première édition de pièces de l’auteur classique anglais a été découvert.

Publicité

La trouvaille est rarissime. Daté de 1623, ce livre fait partie des 230 exemplaires encore existants de la toute première compilation publiée des œuvres théâtrale de William Shakespeare, appelée "Premier Folio" par les spécialistes du dramaturge britannique.

VOIR AUSSI : Des archéologues découvrent une épave de la flotte de Vasco de Gama pleine de trésors

Rassemblant 36 pièces de l’auteur, cette édition aurait, à l’époque, été imprimée à seulement 750 exemplaires. Sans elle, des pièces comme "Macbeth" ou "Jules César" ne seraient d’ailleurs jamais parvenues jusqu’à nous. Tout comme le fameux portrait gravé de Shakespeare.

Comptant parmi les ouvrages les plus recherchés au monde, il a été retrouvé à la Mount Stuart House, une demeure seigneuriale située sur l’île écossaise de Bute. "Il s’agit d’un Premier Folio dont on ignorait totalement l’existence", a déclaré à la BBC Emma Smith, professeur spécialiste de Shakespeare à l’université d’Oxford, qui ne croyait pas à l’authenticité du document avant qu’elle ne puisse le voir de ses propres yeux.

Reliée en peau de chèvre, l’œuvre, qui se décline en réalité en trois exemplaires, sera exposée au public au sein de la demeure. Il faut dire que la découverte tombe bien : le 3 mai prochain sera célébré le 400ème anniversaire de la mort du poète.

Beaucoup de doutes planaient sur l’originalité d’une telle pièce. Et pour cause : au XIXème, un artisan de génie nommé John Harris avait été employé par le British Museum pour réparer ou remplacer des pages de livres trop endommagées, dont des Premiers Folios. Le travail qu’il réalisa fut si épatant qu’il est aujourd’hui difficile pour les experts de faire la différence entre les éditions du XVIIème siècle et les reproductions de l’époque victorienne.

Certains de ces livres reconnus comme authentiques pourraient d’ailleurs être en réalité des reproductions de Harris, selon les confidences des spécialistes.

Il y a deux ans, un Premier Folio avait aussi été retrouvé au fond d’une bibliothèque, cette fois dont un établissement jésuite situé à Saint Omer, dans le Nord-Pas-de-Calais. S’il y est toujours exposé, d’autres exemplaires partis sur le marché des collectionneurs : en 2003, l’un d’entre eux avait fini par être vendu pour la modique somme de 4,3 millions d’euros. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.