Accéder au contenu principal

Syrie : 300 ouvriers pris en otages par l'EI, selon Damas

Cette photo de propagande, publié par l'EI sur Twitter le 11 juin 2014, montre des combattants de l'organisation jihadiste à la frontière irako-syrienne.
Cette photo de propagande, publié par l'EI sur Twitter le 11 juin 2014, montre des combattants de l'organisation jihadiste à la frontière irako-syrienne. AlBaraka News, AFP (archives)

La télévision d'État syrienne rapportait jeudi que plus de 300 employés d'une cimenterie située au nord-est de Damas ont été enlevés par l'organisation de l'État islamique, qui a lancé une offensive contre l'aéroport militaire de Doumeïr.

Publicité

Plus de 300 employés d'une cimenterie syrienne située près de Doumeïr, au nord-est de Damas, ont été pris en otages par les jihadistes de l'organisation de l’État islamique (EI), qui ont lancé cette semaine une offensive dans le secteur, rapporte jeudi 7 avril la télévision publique, citant le ministère syrien de l'Industrie.

Il s'agit de salariés et sous-traitants du groupe Al Badia Cement, qui a perdu tout contact avec eux, précise-t-elle.

L'EI s'est lancé mardi soir à l'assaut de Doumeïr et de son aéroport militaire, situés à une cinquantaine de kilomètres de la capitale. La ville, que se disputaient plusieurs mouvements rebelles, est d'ores et déjà tombée aux mains des jihadistes, dit-on de sources proches de l'opposition.

Plusieurs centaines de familles se sont enfuies et les hommes de l'EI ouvrent le feu sur les civils hostiles à leur présence, toujours selon ces sources.

Chassée de Palmyre fin mars par l'armée syrienne, l'organisation jihadiste a également perdu cette semaine Al-Qaryatain, ville située entre Damas et la cité antique.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.