Accéder au contenu principal
ÉVASION FISCALE

"Panama papers" : David Cameron fait son mea culpa

David Cameron tentant de se défendre des accusations qui lui sont portées dans le scandale des "Panama papers", le 5 avril 2016
David Cameron tentant de se défendre des accusations qui lui sont portées dans le scandale des "Panama papers", le 5 avril 2016 Christopher Furlong, AFP
2 mn

Le Premier ministre britannique David Cameron s'est livré samedi à un exercice de repentance pour sortir de la crise dans laquelle il est empêtré depuis les révélations des "Panama papers".

Publicité

"J'aurais dû mieux gérer cette affaire", a confessé samedi 9 avril David Cameron, affaibli par les révélations des "Panama papers" dans lesquelles son nom est cité. Jeudi soir à la télévision déjà, le Premier ministre britannique avait fini par admettre qu'il avait bien détenu une participation dans une société offshore créée dans un paradis fiscal par son père Ian, aujourd'hui décédé.

Samedi, il a promis avoir retenu la leçon. "Bon, la semaine n'a pas été formidable", a-t-il assuré à Londres lors du forum de printemps de son Parti conservateur. "Je sais que j'aurais dû et pu mieux gérer cela, je sais qu'il y a des enseignements à tirer et je le ferai".

Plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés devant l'immeuble abritant la réunion du Parti conservateur, certains réclamant une démission du chef du gouvernement.

Vers une démission?

Il est peu probable, malgré les appels en ce sens, que l'affaire pousse Cameron à quitter ses fonctions. Mais l'affaire le fragilise en pleine campagne sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne que les électeurs trancheront par référendum le 23 juin.

>> À lire sur France 24 : Épinglé par les "Panama paers", le Premier ministre islandais Gunnlaugsson annonce sa démission

Critiqué au sein de son propre camp, David Cameron tente de mobiliser le parti autour de lui avant les élections régionales prévues en mai.

"Au cours des prochains mois et des prochaines années destinés à régler cette question sur l'Europe, nous avons l'immense responsabilité de faire preuve de la discipline, l'unité et la détermination qui sont essentielles pour le gouvernement", a-t-il dit.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.