Accéder au contenu principal

Primaires démocrates : Bernie Sanders remporte le Wyoming

Bernie Sanders en campagne sur le campus de l'Université du Wyoming à Laramie, mardi 5 avril 2016.
Bernie Sanders en campagne sur le campus de l'Université du Wyoming à Laramie, mardi 5 avril 2016. Theo Stroomer, AFP

Le sénateur du Vermont Bernie Sanders a remporté samedi les caucus démocrates du Wyoming, poursuivant sa lancée avant la primaire de l'État de New York le 19 avril.

PUBLICITÉ

Bernie Sanders a remporté, samedi 9 avril, les caucus démocrates du Wyoming aux États-Unis face à Hillary Clinton, poursuivant sa dynamique qui le porte depuis fin mars. Le sénateur du Vermont a ainsi remporté sept des huit dernières consultations de la primaire démocrate, tentant de grignoter la confortable avance d'Hillary Clinton.

Seuls 14 délégués démocrates étaient en jeu dans le Wyoming, moins que dans tout autre État, et leur attribution se fait de façon proportionnelle. Selon les premières estimations, Bernie Sanders, qui aurait remporté le scrutin de justesse, recevra autant de délégués qu'Hillary Clinton, soit sept chacun.

Tous les regards se portent désormais sur le rendez-vous suivant, la primaire du 19 avril dans l'État de New York. Depuis le début des consultations, le 1er février dans l'Iowa, Hillary Clinton a remporté quelque 250 délégués de plus que son rival (1 281 contre 1 028). En y ajoutant les super délégués, élus et responsables du parti libres de leur choix, son avantage est encore plus conséquent (au dernier pointage, 469 super délégués ont affiché leur préférence pour Clinton quand Sanders n'en compte que 31). Il faudra 2 383 délégués pour décrocher l'investiture lors de la convention de Philadelphie.

La bataille de New York approche

Faisant l'impasse ou presque sur le Wyoming, les deux duettistes démocrates ont concentré leur campagne sur New York, où 291 délégués seront à répartir (à la proportionnelle comme c'est d'usage au Parti démocrate), soit plus de 10 % du total nécessaire pour obtenir l'investiture du parti.

Hillary Clinton, qui en a été la sénatrice de 2001 à 2009, considère New York comme son territoire personnel. C'est là que l'ex-secrétaire d'État de Barack Obama a lancé sa campagne, il y a quasiment un an jour pour jour, et qu'elle a établi son QG national.

>> À voir sur France 24 : "La voie se dégage pour Trump et Clinton dans leur course à la Maison Blanche"

De son côté, Bernie Sanders a rappelé aux électeurs qu'il était né et avait grandi dans le quartier de Brooklyn. Samedi, son épouse, Jane Sanders, est montée sur la scène alors qu'il s'exprimait lors d'une réunion dans le Queens, un quartier de New York, pour lui annoncer la victoire dans le Wyoming. "Alerte info : nous venons de remporter le Wyoming !", a-t-elle lancé sous les vivats. Devant les journalistes, Bernie Sanders a estimé sa nomination encore possible. "Nous nous rapprochons très vite", a-t-il dit.

L’ancienne secrétaire d’État faisait elle campagne dans le quartier voisin de Brooklyn. Alors que le ton s'est durci cette semaine entre les deux prétendants, chacun mettant en doute la capacité de l'autre à siéger à la Maison Blanche, les derniers sondages donnent 10 points d'avance à Hillary Clinton dans l'État de New York.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.