Découvertes

Nuit debout : sous les pavés, le potager... qui fait débat

Greenpeace/Twitter

Alors que la place de la République vient d'être évacuée, une rumeur attribuait à la mairie de Paris la volonté de porter plainte. Cette nouvelle a finalement été démentie par le directeur de cabinet d'Anne Hidalgo.

Publicité

Les manifestants de la "Nuit debout" risquent-ils une action en justice ? Ce week-end, des militants de la "Nuit debout" ont déplacé quelques dalles de la place de la République afin d'aménager un petit potager. 

Dimanche 10 avril, l'adjointe chargée de la Sécurité à la Mairie de Paris a évoqué le "dépot d'une plainte", en début de semaine". Il "peut y avoir une occupation de l'espace public mais pas une dégradation de l'espace public", avait déclaré Colombe Brossel au Figaro.

VOIR AUSSI : Nuit debout : la place de la République évacuée, un nouveau rassemblement est prévu lundi soir

Finalement, l'hôtel de ville a démenti cette nouvelle. "Un constat d'huissier a été établi. C'est surtout le ministère de l'Intérieur qui est concerné par les dégradations. Mais les dégradations de la place, réduites, n'aboutiront pas à une plainte", a annoncé l'intermédiaire du directeur de cabinet d'Anne Hidalgo.

Des dégâts qui font débat

Valérie Pécresse (Les Républicains) chiffrait dimanche à 500 000 euros les dégâts commis lors des manifestations contre la loi Travail. La présidente de la région Ile-de-France promettait dans la foulée que la région porterait "plainte systématiquement" contre les dégradations et les violences. "Moi je demande qu'il y ait une condamnation ferme, définitive, sans ambiguïté de cette violence [or] j'entends très peu de membres du gouvernement, très peu de responsables de la majorité", a-t-elle ajouté.

Sur la Toile, l'histoire du potager installé place de la République laisse les internautes mitigés. Beaucoup rappellent que la rénovation de la place de la République a coûté 24 millions d'euros :

Quelques autres, à l'inverse, ont estimé que ces quelques dalles pourraient être remises à tout moment :

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine