Accéder au contenu principal

Nuit debout : la police renverse une soupe et déclenche le #MarmiteGate

La police jette une soupe préparée par des militants de Nuit debout dans le caniveau, place de la République, à Paris, le 11 avril 2016.
La police jette une soupe préparée par des militants de Nuit debout dans le caniveau, place de la République, à Paris, le 11 avril 2016. Compte Twitter "Nuit debout"

Lundi soir, des CRS ont renversé dans un caniveau de la place de la République le contenu d'une marmite mijotée par des militants du mouvement Nuit debout. Sur les réseaux sociaux, c'est l'indignation.

Publicité

Les forces de l'ordre ont-elle reçu pour ordre de ralentir la mobilisation Nuit debout ? Lundi 11 avril en début de soirée, les CRS ont coupé la sono des occupants de la place de la République, mais aussi vidé dans le caniveau une marmite de soupe – ou plutôt de mafé, comme le signale Daniel Schneidermann du site Arrêts sur images – qui allait être servie aux manifestants.

VOIR AUSSI : Nuit debout : sous les pavés, le potager... qui fait débat

Ce geste a été massivement dénoncé par les sympathisants du mouvement, notamment sur Twitter où beaucoup d'internautes s'indignent du gâchis et du zèle de la police, non sans un brin de sarcasme :

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Parti de Gauche et Julien Bayou, porte-parole d'EELV, se sont également joints à l'ire générale :

Dans une vidéo diffusée sur Periscope, Éric Coquerel estime que les forces de l'ordre "essayent d'étouffer ce qu'il se passe ici". Cet élu du Parti de gauche fait référence à la confiscation de la sono qui a obligé les militants à employer une sono à pile ou un simple mégaphone. "Les flics [...] ont peur que [la soupe] explose", a ajouté Noël Mamère en riant.

VOIR AUSSI : Le mouvement "Nuit debout" tente de ne pas s'asseoir sur ses lauriers

Malgré "ces bâtons dans les roues", le mouvement Nuit debout continue à s'organiser, quitte à ré-installer tous les jours ce que les policiers ont démonté quelques heures plus tôt. En témoigne notamment son site Internet, qui propose un "manifeste", un "programme", une série de "live", des conseils pour participer, une carte des rassemblements en France et une galerie de photos.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.