Accéder au contenu principal

Le ministère des Affaires étrangères britannique embauche un chat comme "Délégué aux souris"

Pour l'instant, le terrible félin s'entraîne à la chasse sur un bout de ficelle.
Pour l'instant, le terrible félin s'entraîne à la chasse sur un bout de ficelle. Compte Twitter de Palmerston

Le gouvernement britannique travaille dans des locaux assez anciens... et infestés de souris. Alors pour endiguer l'invasion de rongeurs, le Bureau des Affaires Étrangères à Londres a en toute logique embauché un chat.

Publicité

Dans "Ratatouille", les rongeurs aident à la cuisine et assaissonnent divinement soupes et ragoûts. Dans le monde réel, et en particulier dans les locaux du Bureau des Affaires Étrangères et du Commonwealth britannique, ils grignotent tapisseries, vêtements, restes de nourriture et prolifèrent comme la peste.

VOIR AUSSI : Rétroprojecteur : les singes et les chiens sont les premiers astronautes de l'Histoire

Le ministère, basé à Londres, a donc trouvé une solution aussi vieille et efficace que la royauté anglaise : un chat.

Le nouveau venu est noir et blanc – le costume s'impose pour une telle fonction – et s'appelle Palmerston, nommé d'après Lord Palmerston, éminent homme politique britannique qui a servi comme Premier ministre de 1859 à 1865 et comme Secrétaire d'État aux Affaires étrangères avant cela. Officiellement nommé "Chief Mouser" (Responsable en charge des souris), le félin aura pour principale occupation de traquer jusqu'au dernier les rongeurs ayant élu domicile dans les locaux du Bureau.

Arrivé mercredi dans la rue King Charles, l'officiel matou semble déjà bien installé. 

Ah oui, on avait oublié de vous dire : Palmerston a son propre compte Twitter.

Il rejoint ainsi un voisin aussi poilu que lui : Larry, le chat du 10 Downing Street. Situé à un pâté pour chats de maison du Foreign Office, l'autre "Chief Mouser" a, lui, pris ses fonctions en 2011.

Les deux chats ont été adoptés par le gouvernement auprès de l'association Battersea Dogs and Cats Home, un refuge britannique qui tente de reloger des animaux abandonnés par leurs propriétaires.

L'arrivée de Palmerston dans le même quartier interpelle tout de même quelques internautes, qui ont interrogé l'efficacité de Larry sur l'éradication des souris : "Quand Larry sera-t-il destitué pour sa paresse dans l'exercice de ses fonctions ? Pourquoi Palmerston doit-il payer pour ses erreurs ?"

La présence d'animaux de compagnie dans des bureaux administratifs ou gouvernementaux n'est pas nouvelle. Chats ou chiens occupent largement les lieux les plus mythiques de la politique internationale. Parmi eux, on retrouve Sunny et Bo, les deux chiens du Président Barack Obama et locataires de la Maison Blanche.

VOIR AUSSI : Un café à chiens ouvre ses portes à Los Angeles

La France n'est pas en reste : pour les fêtes de Noël 2014, François Hollande s'est vu offrir une charmante labrador noire prénommée Philae, par la Fédération des anciens combattants français de Montréal. La jeune chienne, très joueuse et dynamique, a déjà causé bien des soucis : irruption dans une salle de conférence, consommation illicite de tomates républicaines, ou encore élan d'amour renversant pour une invitée de l'Élysée... Une vraie tornade.

Dans tous les cas, les souris n'ont qu'à bien se tenir.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.