Accéder au contenu principal

Le sud-ouest du Japon de nouveau frappé par deux séismes meurtriers

À Mashiki, la préfecture de Kumamoto au Japon, le séisme a fait de nombreux dégâts dans un quartier résidentiel.
À Mashiki, la préfecture de Kumamoto au Japon, le séisme a fait de nombreux dégâts dans un quartier résidentiel. Kazuhiro Nogi, AFP

Au moins 18 personnes ont été tuées et des centaines d'autres blessées à la suite de deux séismes qui ont secoué le sud-ouest du Japon. Les secousses ont déclenché une gigantesque coulée de boue, provoquant des dégâts de très grande ampleur.

Publicité

Nouvelle nuit de panique dans le sud-ouest du Japon. Un violent séisme de magnitude 7 a frappé le sud-ouest du Japon, notamment l'île de Kyushu, dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 avril. Au moins 18 personnes ont perdu la vie et des centaines d'autres ont été blessées. La secousse, survenue samedi à 1 h 25 (heure locale) à une profondeur de 10 km seulement, a provoqué des des dégâts d'ampleur : incendies, destructions et glissement de terrain.

Neuf personnes avaient déjà péri dans un premier tremblement de terre d'une magnitude de 6,5 survenu jeudi soir et suivi d'un grand nombre de répliques.

Cette série de puissantes secousses a déclenché une gigantesque coulée de boue et de pierres, emportant des maisons et coupant une autoroute. Une petite éruption du volcan Aso, situé sur l'île de Kyushu, a été observée, selon les autorités, mais le niveau d'alerte n'a pas été élevé et le lien avec les séismes n'a pas été formellement établi.

Samedi matin, des milliers de secouristes cherchaient des survivants dans les décombres. Selon le porte-parole du gouvernement Yoshihide Suga, des dizaines de personnes étaient prisonnières ou enterrées vives - 76 cas ont été évoqués. "Des incendies ont éclaté en beaucoup d'endroits" et de "graves dommages sont constatés dans de vastes zones", a-t-il relevé.

Des immeubles affectés, hôpital et aéroport évacués

Contrairement au précédent séisme, qui a affecté surtout des maisons vétustes, celui-ci a endommagé ou fait basculer des bâtiments plus importants à travers la préfecture de Kumamoto, à quelque 900 km de Tokyo.

Un hôpital de la ville de Kumamoto qui penchait dangereusement était évacué en fin de nuit samedi, a constaté un photographe de l'AFP. L'aéroport a été fermé en raison de la chute du plafond du terminal, selon l'agence de presse Jiji.

Aucune anomalie n'a été relevée dans la centrale nucléaire de Sendai, a annoncé la compagnie Kyushu Electric Power. Les autres installations nucléaires situées dans la région secouée, à savoir celles d'Ehime et Genkai, n'ont pas été affectées, selon la télévision publique NHK.

Situé à la jonction de quatre plaques tectoniques, le Japon subit chaque année plus de 20 % des séismes les plus forts recensés sur Terre.

Les Japonais sont encore plus sensibles aux risques depuis le tsunami de mars 2011, qui a tué quelque 18 500 personnes et provoqué la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.