Accéder au contenu principal

Un deuxième auteur présumé des attaques de Grand-Bassam arrêté au Mali

L'attaque jihadiste du 13 mars 2016 à Grand-Bassam en Côte d'Ivoire a fait 19 morts.
L'attaque jihadiste du 13 mars 2016 à Grand-Bassam en Côte d'Ivoire a fait 19 morts. Sia-Kambou, AFP (Archive)

Le bras droit présumé du groupe responsable de l'attaque du 13 mars à Grand-Bassam, en Côte d'Ivoire, a été arrêté, dimanche, à Bamako par les services de renseignement maliens. Il est soupçonné d'avoir convoyé les membres du commando en voiture.

Publicité

Les services de renseignement maliens ont arrêté, samedi 16 avril, le numéro deux présumé du groupe auteur de l'attaque jihadiste qui a fait 19 morts, le 13 mars, dans la station balnéaire de Grand-Bassam en Côte d'Ivoire, ont indiqué dimanche des sources sécuritaires maliennes.

L'homme arrêté, Alou Doumbia, est "une des têtes pensantes de l'attaque terroriste contre Abidjan", a souligné de son côté une source sécuritaire malienne. Cette arrestation, qui s'est déroulée à Bamako, a nécessité "d'importants moyens", selon une seconde source sécuritaire malienne, qui s'est félicité de "la bonne coopération" entre les services de sécurité des deux pays pour "faire avancer l'enquête".

Le cerveau de l'opération toujours activement recherché

Alou Doumbia, 32 ans, est soupçonné d'avoir convoyé en voiture du Mali en Côte d'Ivoire les membres du commando ayant mené l'attaque, selon cette même source. Il avait aménagé un des deux réservoirs d'un véhicule 4X4 pour y cacher des armes et les munitions qui ont servi à l'attaque contre Grand-Bassam, a expliqué ce responsable.

"Sans Alou Doumbia, revendeur de véhicules, le commando ne pouvait pas quitter le Mali pour se rendre en Côte d'Ivoire. C'est le logisticien du groupe. Il est le plus proche collaborateur de Kounta Dallah [organisateur présumé de l'attaque, NDLR]", a ajouté ce responsable. "Il a donné des informations utiles à la poursuite de l'enquête", a-t-il précisé. Kounta Dallah, considéré comme le cerveau de l'opération, est toujours recherché au Mali. Selon RFI, après l'attaque du Grand Bassam, ce dernier est "revenu au Mali par un vol régulier, en passant par l'aéroport d'Abidjan".

Le 27 mars, deux Maliens ayant "activement participé" à l'attentat avaient été arrêtés à Gossi et Gounda, deux localités situées dans le nord du Mali.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait revendiqué l'attaque perpétrée en réponse à l'opération antijihadiste au Sahel menée par la France et ses alliés. La Côte d'Ivoire a aussi été visée pour avoir livré quatre membres d'Aqmi aux autorités maliennes, avait affirmé Aqmi dans un communiqué.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.