Accéder au contenu principal

Primaires républicaines : Ted Cruz remporte le Wyoming et revient sur Donald Trump

Le candidat à la primaire républicaine et sénateur du Texas Ted Cruz lors d'un meeting à Irvine, en Californie, le 11 avril 2016.
Le candidat à la primaire républicaine et sénateur du Texas Ted Cruz lors d'un meeting à Irvine, en Californie, le 11 avril 2016. Frederic J. Brown, AFP

Le sénateur du Texas, Ted Cruz, a remporté samedi les 14 délégués de l'État rural du Wyoming. Il continue de rattraper son retard sur le milliardaire Donald Trump dans la course à l'investiture républicaine en vue de la présidentielle américaine.

PUBLICITÉ

Encore une victoire pour Ted Cruz. Le rival de Donald Trump pour l'investiture du parti républicain en vue de l’élection présidentielle a remporté l'intégralité des 14 délégués en jeu samedi 16 avril dans le Wyoming. Son opposant n'avait guère fourni d'efforts pour tenter de remporter cet État rural qui n'organise pas de primaire.

Alors que Ted Cruz s'était adressé samedi aux participants de la convention de Casper, Donald Trump avait choisi de se faire représenter par Sarah Palin, l'ex-gouverneure de l'Alaska, qui reste populaire dans l'aile conservatrice du camp républicain. Mais cette dernière a elle-même annulé son intervention à la dernière minute.

Le Wyoming n'organise pas une primaire mais une convention locale qui a réuni samedi à Casper 475 représentants locaux du parti chargés de désigner 14 délégués. Douze autres délégués ont déjà été choisis par chacun des comtés de l'État, Cruz en a remporté dix et Trump un, le douzième étant "non engagé".

21 États pour Trump, désormais 10 pour Cruz

Ted Cruz réduit ainsi légèrement l'écart qui le sépare du magnat new-yorkais de l'immobilier dans la course pour la désignation du futur candidat du "Grand Old Party" (GOP) à la Maison blanche.

Le sénateur du Texas tente d'empêcher Donald Trump de disposer avant la convention de Cleveland, en juillet, des 1 237 délégués nécessaires pour s'assurer la nomination. Et c'est en grignotant du terrain État par État qu'il espère parvenir à ses fins, avec l'appui à peine voilé de la direction du Parti républicain qui fait tout pour ne pas être représentée à la présidentielle par Donald Trump.

Ce dernier l'a déjà emporté dans 21 États depuis le début du processus de désignation des délégués, contre désormais 10 pour Cruz, mais il ne dispose que d'une avance de 196 délégués (755 contre 559) ce qui signifie qu'il doit gagner près de 60% de ceux qui restent à désigner d'ici juillet. Autrement, Cleveland accueillera une convention dite négociée, au cours de laquelle le parti pourrait désigner un candidat autre que celui arrivé en tête des primaires.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.