Accéder au contenu principal
ISRAËL

Palestinien brûlé vif en 2014 : un Israélien reconnu coupable d'assassinat

Yosef Haim Ben David (au centre) est accusé d'avoir brûlé vif un jeune Palestinien en juillet 2014.
Yosef Haim Ben David (au centre) est accusé d'avoir brûlé vif un jeune Palestinien en juillet 2014. Ahmad Gharabli, AFP
2 mn

Le principal accusé du meurtre d’un adolescent palestinien en 2014 a été déclaré coupable d'assassinat par la justice israélienne, mardi. La défense avait plaidé "l'irresponsabilité" du prévenu au moment des faits.

Publicité

Un Israélien poursuivi pour le meurtre d’un adolescent palestinien en juillet 2014 a été jugé coupable d'assassinat, mardi 19 avril, par une cour israélienne. La défense du jeune homme, Yosef Haim Ben David, avait plaidé "l’irresponsabilité" au moment des faits – une hypothèse rejetée par la justice. Après plusieurs examens psychiatriques, la cour a finalement jugé que les expertises psychologiques établissaient que l’accusé était pleinement conscient de ses actes.

Le jeune Palestinien, Mohammed Abou Khoudaïr, qui était âgé de 16 ans, avait été enlevé, étranglé et immolé par le feu, le 2 juillet 2014. Sa mort et les tensions qui l’ont suivie sont considérées comme un des éléments déclencheurs de la Guerre de Gaza de la même année.

Deux autres Israéliens, mineurs au moment des faits, ont été jugés coupables de l’avoir aidé à enlever l’adolescent palestinien et condamnés en février dernier à la réclusion à perpétuité pour l’un, à 21 ans de prison pour l’autre.

Les trois hommes ont avoué leur crime, qu’ils ont présenté comme un acte de représailles à la mort de trois jeunes Israéliens tués quelques jours plus tôt par des membres du Hamas en Cisjordanie occupée.

La guerre de Gaza entre les forces israéliennes et les groupes palestiniens armés a débuté six jours plus tard à la suite de tirs de roquettes depuis l’enclave palestinienne contre le territoire israélien. Le conflit a fait plus de 2 100 morts côté palestinien, principalement des civils. Israël a perdu 67 soldats et six civils.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.