Accéder au contenu principal

93 % de la Grande Barrière de corail a viré au blanc

Auscape

La Grande Barrière de corail, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, subit un épisode de décoloration sans précédent dû à l’augmentation de la température de l’eau.

PUBLICITÉ

93 %, c’est le taux des récifs qui seraient affectés par le blanchiment généré par la hausse de la température de l’eau. Un constat pour le moins préoccupant observé par des scientifiques australiens de l’institut Coral Reef Studies de l’Université James Cook de Townsville, dans l'État du Queensland, dans le nord-est de l’Australie.

VOIR AUSSI : La Grande Barrière de corail connaît le pire blanchissement de son histoire

Sur les 911 récifs passés en revue, seuls 68 ont échappé au blanchissement. Les dommages sont plus ou moins importants au nord et au sud de la Grande Barrière de corail qui s’étend sur plus de 2 300 kilomètres, comme le montre une infographie du centre scientifique.

"On n'a jamais vu un aussi important taux de blanchiment avant. Dans le nord de la Grande Barrière de corail, c'est comme si 10 cyclones étaient passés, explique le Professeur Terry Hughes sur la page du site du Centre. Vers le sud, la plupart des récifs ont blanchi de façon modérée. Ils devraient récupérer assez rapidement".

Selon les scientifiques, les récifs plus au sud ont échappé à des niveaux dommageables de blanchiment parce que les températures de l'eau y étaient plus proches des conditions estivales normales au cours des derniers mois.

L'eau chaude provoque en effet l’expulsion des algues qui confèrent au corail sa couleur rose. Si ce phénomène persiste, les coraux peuvent alors mourir. "Le blanchiment affecte presque toutes les espèces de corail, y compris les anciens. Les coraux à croissance lente, une fois perdus, mettront des décennies ou plus pour se reformer", explique le Professeur Andrew Baird du Centre Coral Reef Studies.

Ce désastre environnemental généré par le rechauffement climatique pourrait bien engendrer également un problème économique. Le tourisme autour de la Grande Barrière de corail génère chaque année un revenu de 5 milliards de dollars et emploie près de 70 000 personnes, comme le rappelle Coral Reef Studies. 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.