Accéder au contenu principal

Beyoncé n’est pas un robot sans cœur, la preuve par "Lemonade"

Avec l'album "Lemonade", Beyoncé dévoile un visage plus humain.
Avec l'album "Lemonade", Beyoncé dévoile un visage plus humain. Michael Caulfield/WireImage for BET Network

Depuis le début de sa carrière, on s’est toujours demandé si Beyoncé n’était pas un androïde programmé pour dominer l’industrie musicale. Avec "Lemonade", la femme de Jay Z montre qu’il y a un petit cœur qui bat sous son armure de pop star.

Publicité

Exit la machine de guerre dénuée de défauts et de failles. Beyoncé accepte de dévoiler un nouveau visage plus humain dans l'album "Lemonade".

VOIR AUSSI : Beyoncé surprend une nouvelle fois son monde en sortant "Lemonade"

Beyoncé n'est pas la cousine de Zeus

Beyoncé a beau être une déesse, elle n’est pas sortie de la cuisse de Jupiter. Et on le découvre en musique avec la chanson "Daddy Lessons". Queen Bey rend hommage à son père, Matthew Knowles, avec qui on la sait pourtant en froid depuis la fin des Destiny’s Child. Le titre aux accents country et soul rappelle évidemment les racines texanes du père de Beyoncé, qui apparaît d’ailleurs en images dans le film diffusé sur HBO. Preuve que Beyoncé n’est pas l’œuvre d’un Dr. Frankenstein assoiffé de célébrité.

Beyoncé est une femme trompée

Elle est loin l’image de la famille parfaite sur laquelle Beyoncé et Jay Z avaient vendu leur précédente tournée. Dans l’album "Lemonade", la chanteuse consacre une chanson à un sujet jusqu’à présent seulement sous-entendu dans ses textes : l’infidélité. Dans "Sorry", elle évoque la trahison de son mari avec une certaine "Becky aux beaux cheveux", immédiatement identifiée comme la styliste Rachel Roy par les internautes. Il se murmure même que cette jeune femme soit à l’origine de la fameuse scène dans l’ascenseur qui avait fissuré l’image parfaite du couple Beyoncé-Jay-Z.

Beyoncé s’engage auprès des femmes noires

Vous imaginez voir R2-D2 soutenir un mouvement révolutionnaire pour l’égalité des robots dans la société ? Beyoncé l’a fait. Pas pour les robots, mais pour la condition féminine noire-américaine. Dans la lignée de l’engagé "Formation", le titre "Don’t hurt yourself" démarre sur les paroles de Malcolm X : "La personne la moins respectée en Amérique est la femme noire. La personne la moins protégée en Amérique est la femme noire". Et d’inviter l’ex-tenniswoman Serena Williams, la jeune actrice Quvenzhané Wallis ou encore les mères de Trayvon Martin et de Michael Brown, à participer au film "Lemonade".

Beyoncé est fan de Kendrick Lamar

Un androïde en bonne et due forme aurait certainement résisté aux sirènes de Kendrick Lamar. Mais comme tout être humain normalement constitué en 2016, Beyoncé est fan du rappeur de Compton. La présence de Kendrick Lamar, artiste parmi les plus influents du moment selon le magazine Time, sur le titre "Freedom" de "Lemonade", est la preuve ultime, s’il le fallait, que Beyoncé est un humain comme les autres.

Enfin presque.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.