Accéder au contenu principal

Décès en Belgique de l'écrivain Martin Gray, survivant du ghetto de Varsovie

L'écrivain Martin Gray, le 6 novembre 2004 à Brive-la-Gaillarde, lors de la 23e édition de la Foire du livre de Brive.
L'écrivain Martin Gray, le 6 novembre 2004 à Brive-la-Gaillarde, lors de la 23e édition de la Foire du livre de Brive. Jean-Pierre Muller, AFP

L'écrivain franco-américain Martin Gray, survivant du ghetto de Varsovie et auteur du best-seller "Au nom de tous les miens", est décédé dans la nuit de dimanche à lundi, en Belgique. Il allait fêter son 94e anniversaire.

Publicité

À deux jours de son 94e anniversaire, l’écrivain franco-américain Martin Gray, l’un des derniers survivants du ghetto de Varsovie, s’est éteint dans la nuit du 24 au 25 avril, à Ciney, dans le sud de la Belgique.

"Il a été retrouvé décédé dans la piscine de sa seconde résidence à Ciney. Le médecin légiste n'a relevé aucun élément suspect", a précisé un porte-parole du parquet de Namur.

"Au nom de tous les miens"

Né à Varsovie le 27 avril 1922, Martin Gray est surtout connu pour son best-seller autobiographique sorti en 1971, "Au nom de tous les miens", rédigé avec l'écrivain français Max Gallo, dans lequel il raconte notamment son expérience du ghetto de Varsovie et son évasion du camp d'extermination de Treblinka avant de rejoindre l'armée soviétique en 1944. Ce livre a été vendu à plus de 30 millions d’exemplaires et traduit en 26 langues. Durant la Shoah, Martin Gray a perdu 110 membres de sa famille.

La bande annonce du film "Au nom de tous les miens"

L’écrivain franco-américain avait connu par la suite un nouveau drame. En octobre 1970, cet ancien antiquaire avait vu son épouse Dina et leurs quatre enfants périr dans l'incendie de leur maison dans le Var. Il avait créé peu après une fondation Dina Gray, puis un centre international de jeunesse baptisé "Arche du futur", pour rendre hommage à sa première épouse.

"C'est un grand monsieur qui disparaît, surtout en raison des témoignages qu'il a apportés sur sa vie. C'est un exemple pour la jeunesse", a estimé le bourgmestre de Ciney, Jean-Marie Cheffert. Martin Gray avait été fait en 2013 "citoyen d'honneur" de cette ville où il partageait son temps depuis 2012, en alternance avec la commune bruxelloise d'Uccle. 

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.