Accéder au contenu principal

Vidéo : une start-up burkinabè lutte contre le paludisme avec un savon

La start-up compte bien sauver 100 000 vies d'ici deux ans grâce à ce savon.
La start-up compte bien sauver 100 000 vies d'ici deux ans grâce à ce savon. Capture France 24

Le paludisme continue de faire des ravages en Afrique, tuant, en 2015, 438 000 personnes. Au Burkina Faso, une start-up s'est lancée dans la conception d'un savon, qui permet d'éloigner les moustiques, responsables de la maladie.

PUBLICITÉ

Et si un savon pouvait sauver des milliers de vie ? C’est le pari d’une start-up burkinabè, baptisée Faso Soap, qui a imaginé un produit d'usage courant efficace dans la lutte contre le paludisme. Créée en 2014, cette entreprise s'est lancée dans la conception d'un savon qui permet d’éloigner les moustiques pendant plusieurs heures.

"Des cobayes vont utiliser ce savon et devront passer leurs mains dans une cage à moustique pour étudier le nombre de moustiques qui se rapprochent de la main et le nombre de moustiques qui restent sur la main", explique Franck Langevin, directeur de la campagne "100 000 vies" chez Faso Soap. "Pendant huit à neuf heures, on arrive ainsi à documenter l'efficacité du savon anti-moustiques."

Une maladie mortelle

Pour Médecins sans frontières, ce savon pourrait être une bonne alternative car les produits anti-moustiques classiques restent difficile d'accès pour les Africains. "Cela reste quand même des produits qui coûtent cher. Avoir la possibilité d'acheter un spray et de se pulvériser tous les soirs au moment d'aller se coucher et de dormir sous une moustiquaire, c'est cela qui ferait diminuer aussi la transmission de la maladie", précise Isabelle Mouniaman responsable des opérations à MSF.

En misant sur un produit simple et peu coûteux, l'équipe de Faso Soap a déjà récolté plus de 30 000 euros grâce à la générosité des internautes. La start-up compte bien sauver 100 000 vies d'ici deux ans. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le paludisme, affection qui provoque fièvre, maux de tête, frissons et vomissements, a touché 214 millions de personnes dans le monde, et en a tué 438 000 en 2015.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.