Accéder au contenu principal

Salah Abdeslam sera défendu en France par l'avocat lillois Frank Berton

Me Frank Berton, un habitué des procès médiatiques, a accepté de défendre Salah Abdeslam lors de son procès en France.
Me Frank Berton, un habitué des procès médiatiques, a accepté de défendre Salah Abdeslam lors de son procès en France. Jean-Sébastien Évrard, AFP

L'avocat Frank Berton a annoncé mardi soir qu'il défendrait Salah Abdeslam, en France, où le jihadiste français de 26 ans impliqué dans les attentats du 13 novembre doit être bientôt transféré. Il rejoint l'équipe de défense du belge Sven Mary.

PUBLICITÉ

L'avocat lillois Frank Berton défendra, en France, Salah Abdeslam pour constituer avec l'avocat belge Sven Mary une équipe de défense chargée d'assurer au jihadiste français de 26 ans, mise en examen pour son rôle dans les attentats du 13 novembre, "un procès équitable".

Frank Berton a expliqué mardi sur BFMTV avoir rencontré Salah Abdeslam le 22 avril pendant deux heures environ, dans la prison de Beveren, près d'Anvers, où il est détenu à l'isolement complet. "J'ai rencontré un jeune garçon assez abattu, soucieux et désireux de s'expliquer au plus vite devant la justice française", a-t-il précisé.

L’avocat lillois a ajouté que Salah Abdeslam serait prêt à parler à la justice. "Il m'a assuré qu'il avait des choses à dire. Il est important de raconter sa radicalisation. Il est important aussi d'expliquer ce qui s'est passé le jour de ce drame s'étant déroulé à Paris… J'ai rencontré quelqu'un qui a envie de dire les choses." frank Berton décrit Salah Abdeslam comme un "garçon assez désoeuvré" ne manifestant pas de "radicalisme forcené". 

Pour un procès "équitable"

Habitué des procès très médiatiques, notamment avec l'affaire d'Outreau, Me Berton a expliqué son choix de défendre Salah Abdeslam par l'importance "qu'il ait un procès équitable" et qu'il ne soit condamné que pour des choses qu'il a faites.

Salah Abdeslam avait été arrêté le 18 mars dans la commune bruxelloise de Molenbeek, après des mois de cavale. Il est soupçonné d’avoir pris part au commando des attentats du 13 novembre à Paris. Il a été placé en détention provisoire et mis en examen pour "meurtres terroristes et participation aux activités d’un groupe terroriste" dans le cadre de l’enquête sur ces attaques.

Il a également été mis en examen le 21 avril pour "tentative de meurtre comme auteur ou coauteur" dans l’enquête sur la fusillade survenue quelques jours avant les attentats de Bruxelles, le 15 mars, dans la commune bruxelloise de Forest, proche de Molenbeek.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.