Accéder au contenu principal

Les réformateurs pro-Rohani remportent le second tour des législatives, selon les médias

Des Iraniennes, vendredi 29 avril 2016, dans un bureau de vote de Robat Karim, à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Téhéran.
Des Iraniennes, vendredi 29 avril 2016, dans un bureau de vote de Robat Karim, à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Téhéran. Atta Kenare, AFP

La coalition des réformateurs et modérés pro-Rohani a remporté le second tour des élections législatives en Iran, face aux conservateurs, selon des résultats concordants publiés samedi par les médias iraniens de toutes tendances.

Publicité

La coalition des alliés réformateurs et modérés du président Hassan Rohani a remporté le second tour des élections législatives en Iran face aux conservateurs, selon des résultats concordants publiés samedi 30 avril par les médias iraniens de toutes tendances.

Selon ces résultats partiels encore non officiels - mais également publiés par les médias conservateurs -, la liste "Espoir" des réformateurs et modérés a gagné au moins 33 des 68 sièges qui étaient en jeu sur les 290 que compte le Parlement, 21 pour les conservateurs. Ils devraient disposer d'un groupe parlementaire conséquent pour soutenir la politique d'ouverture du président Rohani.

>> À lire sur France 24 : "Non, les réformateurs iraniens n'ont pas gagné les élections du 26 février"

Le site d'information Tasnim, également proche des conservateurs, accorde à la coalition des réformateurs et modérés 35 sièges.

Il faudra attendre les résultats officiels et définitifs, ainsi que la position des députés indépendants - une trentaine au total élus au second et au premier tour du 26 février - pour savoir si les alliés du président Rohani peuvent obtenir la majorité de 146 sièges au Parlement.

Seize femmes, dont 15 réformatrices élues

Si les résultats se confirment, ce sera la première fois depuis 2004 que l'assemblée ne sera plus dominée par les conservateurs et que les deux grandes tendances politiques iraniennes seront représentées de manière à peu près égale.

Ils sont 221 députés à avoir été élus dès le premier tour, dont 103 conservateurs et 95 réformateurs-modérés, ainsi que 14 indépendants dont la tendance politique n'est pas clairement définie.

>> À voir sur France 24 : "Iran : une jeunesse en quête de liberté"

Parmi les élus du premier tour figuraient également quatre conservateurs modérés soutenus par les réformateurs, ainsi que cinq représentants des minorités religieuses (juifs, arméniens, assyriens et zoroastriens).

L'élection d'une députée réformatrice a été invalidée à Ispahan (centre) et il y aura une partielle à une date non précisée. Trois femmes ont été élues lors de ce second tour, s'ajoutant aux 13 autres du premier tour. La nouvelle assemblée comprendra donc 16 femmes, dont quinze réformatrices, contre neuf conservatrices dans la précédente, qui était largement dominée par les conservateurs avec plus de 200 élus.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.