Accéder au contenu principal

Agressions sexuelles à Cologne : les poursuites contre un suspect algérien abandonnées

Le suspect de 26 ans arrivant devant la cour de justice de Cologne, vendredi 6 mai 2016.
Le suspect de 26 ans arrivant devant la cour de justice de Cologne, vendredi 6 mai 2016. Marius Becker, AFP

Quatre mois après les agressions subies par des centaines de femmes à Cologne, la justice allemande peine à retrouver les coupables. Les poursuites contre un Algérien de 26 ans ont été abandonnées vendredi, faute de preuve.

PUBLICITÉ

Un Algérien de 26 ans, soupçonné d’avoir agressé des jeunes filles, le soir de la Saint-Sylvestre, à Cologne, ne sera finalement pas jugé. La justice allemande a en effet renoncé en plein procès, vendredi 6 mai, à le poursuivre pour "agression sexuelle" car la plaignante n'a pas été en mesure de reconnaître à la barre son supposé agresseur.

Selon l'accusation, le prévenu faisait partie d'un groupe d'une dizaine d'hommes ayant encerclé la victime à la gare de Cologne avant de la saisir au niveau des fesses, des hanches et de la taille. La scène aurait duré deux à trois minutes.

Le prévenu a néanmoins été condamné, avec son frère de 23 ans, à six mois de prison avec sursis pour "tentative de vol" en décembre dernier, sans rapport avec la Saint-Sylvestre, et "recel" de deux téléphones portables de provenance douteuse.

Les autorités allemandes dépassées

Quatre mois après la vague de violences contre des femmes le soir de la Saint-Sylvestre, la justice peine à confondre les coupables de quelque 500 cas d'agressions sexuelles ayant fait l'objet d'une plainte. En février, le chef de la police locale avait reconnu que la plupart des auteurs pourraient ne jamais être retrouvés.

Jusqu'à présent, neuf hommes ont été condamnés pour les incidents de la nuit du Réveillon, tous pour des faits de vols. Seul un Marocain de 33 ans répond depuis le 11 avril de faits à caractère sexuel commis à Düsseldorf, ville voisine de Cologne.

Au total, le parquet a reçu près de 1 200 plaintes pour les vols et violences survenus la nuit du Réveillon à Cologne, quatrième plus grande ville d'Allemagne, et attribuées à des migrants. Parmi ces plaintes, 492 font référence à des agressions sexuelles, selon l'agence de presse allemande DPA. La plupart des 120 suspects identifiés sont originaires d'Algérie ou du Maroc. Certains sont arrivés récemment en Allemagne, d'autres sont présents depuis plusieurs années dans le pays.

Ces violences sexuelles avait scandalisé l'Allemagne, alors aux prises avec un afflux sans précédent de demandeurs d'asile (plus d'un million en 2015).

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.