Accéder au contenu principal

Heurts entre la police et des partisans de l'opposant congolais Moïse Katumbi à Lubumbashi

Moïse Katumbi, alors gouverneur du Katanga, à Lubumbashi, le 28 mai 2015.
Moïse Katumbi, alors gouverneur du Katanga, à Lubumbashi, le 28 mai 2015. Federico Scoppa, AFP

Plusieurs milliers de manifestants se sont réunis, mercredi 11 mai, au palais de justice de Lubumbashi, en République démocratique du Congo, pour apporter leur soutien à l'opposant congolais Moïse Katumbi qui devait être entendu par le parquet.

PUBLICITÉ

La police congolaise a dispersé, mercredi 11 mai, plusieurs milliers de partisans de l'opposant congolais Moïse Katumbi. Les manifestants étaient rassemblés autour et à l'intérieur du palais de justice de Lubumbashi, dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC), où Moïse Katumbi devait être entendu par le parquet.

Candidat déclaré à la prochaine présidentielle, Katumbi devait être interrogé dans le cadre d'une enquête pour "recrutement de mercenaires". Homme d’affaires multimillionnaire et ancien gouverneur du Katanga, il a quitté l’an dernier le parti du président Joseph Kabila qu’il accuse de vouloir se maintenir au pouvoir au-delà de la limite de deux mandats consécutifs fixés par la Constitution.

Audition à huis clos

Peu avant 11 h locales, la foule a forcé les barrages de police pour occuper le bâtiment où devait avoir lieu l'audition. À l'intérieur du palais, la police a utilisé des matraques électriques pour disperser le rassemblement. Puis, elle a lancé des grenades lacrymogènes sur la foule qui s'est regroupée à bonne distance, en scandant des slogans de soutien à Moïse Katumbi.

Une fois le calme revenu, l'accusé, vêtu de blanc avec une écharpe aux couleurs de la RDC, est entré dans la salle d'audience peu après 11h20. Son audition, à huis clos, a commencé un quart d'heure plus tard. Les magistrats chargés de l'entendre se concertaient encore pendant que la police chargeait les partisans venus bien plus nombreux que lundi, lors de la première audition. Toutes les autres audiences prévues au palais de justice ce mercredi ont été reportées.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.