CISJORDANIE

Mahmoud Abbas inaugure en Cisjordanie le Musée palestinien aux salles vides

Le Musée palestinien a été inauguré le 18 mai 2016 par Mahmoud Abbas, dans la ville de Bir Zeit, près de Ramallah, en Cisjordanie.
Le Musée palestinien a été inauguré le 18 mai 2016 par Mahmoud Abbas, dans la ville de Bir Zeit, près de Ramallah, en Cisjordanie. Abbas Momani, AFP

Mahmoud Abbas a inauguré, mercredi, en Cisjordanie, le Musée palestinien, censé devenir le réceptacle d'une mémoire de son peuple. Un projet politique à près de 30 millions de dollars, qui ouvre néanmoins sans la moindre œuvre d’art à présenter.

Publicité

Il a fallu 20 ans de préparation et de travaux. Mahmoud Abbas a inauguré le Musée palestinien mercredi 18 mai, construit dans la ville universitaire de Bir Zeit, près de Ramallah, en Cisjordanie. Le président palestinien voit en ce premier musée historique des Territoires palestiniens l'une des pierres de la "construction d'un État palestinien indépendant".

"Nous ouvrons aujourd'hui un monument palestinien, le Musée palestinien, qui préservera la mémoire du peuple palestinien et racontera son histoire", a déclaré Mahmoud Abbas, lors d'une cérémonie réunissant des dizaines de hauts responsables et d'hommes d'affaires palestiniens.

Dessiné par des architectes irlandais et chinois, l'enceinte – qui a coûté la modique somme de 28 millions de dollars – est un bâtiment moderne, écologiquement responsable, qui se fond dans le décor des collines palestiniennes. "Il y a 500 mètres carrés d'espace pour des expositions. Je pense que c'est le plus grand espace de ce genre à l'heure actuelle en Palestine", explique fièrement à France 24 Omar Qattan, le directeur du musée.

Une exposition au Liban

Mais derrière la façade, un dédale de salles et de couloirs sans la moindre œuvre d’art. Le musée ouvre ses portes sur des salles vides, les premières expositions n'étant annoncées que pour octobre. Au cours des derniers mois, le directeur et plusieurs responsables du musée auraient démissionné. Mais les responsables palestiniens gardent publiquement le silence sur ces dissensions, préférant mettre l’accent sur ce projet ambitieux.

"Nous aurions pu attendre, mais nous pensons que ce bâtiment est si beau, les jardins sont superbes... Et symboliquement, je pense que c'est important de montrer que notre travail avance, que les Palestiniens savent bâtir eux mêmes des institutions d'envergure internationale", justifie Omar Qattan. Le musée compte d'ailleurs déjà sur ses expositions à l'étranger. La première d'entre elles débutera fin mai, à Beyrouth.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine