Accéder au contenu principal
FOOTBALL

Vainqueur face à l'OM, le PSG remporte sa dixième Coupe de France

Le PSG a remporté la dixième Coupe de France de son histoire.
Le PSG a remporté la dixième Coupe de France de son histoire. Franck Fife, AFP
6 mn

Bousculé durant une mi-temps par l'Olympique de Marseille, le Paris Saint-Germain a fait parler sa force offensive pour remporter, samedi, sa dixième Coupe de France (4-2). Les Parisiens s'offrent un quadruplé à l'échelle nationale.

Publicité

Avant cette finale de Coupe de France, le Paris SG se présentait en grand favori face à l'Olympique de Marseille, auteur d'une saison catastrophique en Ligue 1. Et comme très souvent depuis quatre ans, les Parisiens ont donné le change, sans forcer, et l'ont facilement emporté (4-2). Une victoire qui offre au club de la capitale son dixième succès dans la doyenne des compétitions françaises. L'OM, en revanche, termine cet exercice sur une nouvelle déception et n'aura pas droit aux joutes européennes la saison prochaine.

Entre les deux rivaux, la rencontre a démarré sur les chapeaux de roues. Ce sont les Olympiens qui se sont montrés inspirés les premiers, mais la superbe frappe de Barrada, des 35 mètres, n'a pas accroché la lucarne d'un Sirigu visiblement battu (1e).

Puis dès la minute suivante, le PSG a mis la machine en marche. Sur un contre mené par Zlatan, Matuidi a décoché sa première frappe du match, bien captée par Mandanda (2e).

Un coup de semonce qui a trouvé rapidement écho. Sur une nouvelle offensive parisienne, Di Maria a délivré un superbe centre à Matuidi, idéalement placé pour couper la trajectoire du ballon au premier poteau et ouvrir le score (3e, 0-1).

Thauvin remet l'OM sur pieds

Derrière, l'OM, visiblement sonné, a baissé de rythme. Mais, contre toute attente et sur une belle inspiration de Thauvin, les Phocéens ont recollé au score. Le n°24 olympien, servi dos au but à l'entrée de la surface, s'est joué de Maxwell avant de décocher une frappe du gauche que Sirigu n'a pu qu'accompagner dans ses filets (12e, 1-1).

Dès lors, les débats se sont équilibrés entre des Phocéens généreux et des Parisiens plus attentistes, portés par leur incontestable supériorité technique. L'OM est passé tout proche de prendre l'avantage à la demi-heure de jeu, mais la reprise de Fletcher, sur un bon centre de Manquillo, a filé dans les gants de Sirigu, bien placé (31e).

Dans la foulée, le PSG s'est procuré deux énormes occasions de basculer en tête, mais les tentatives de Cavani puis d'Ibra, tous deux servis dans la surface, ont fui le cadre (33e) et sonné le glas d'un premier acte plutôt enjoué.

Le PSG tue le suspense

Au retour des vestiaires, une fois encore, le PSG a su enfoncer le clou. Sur une belle montée initiée par Rabiot, Matuidi a hérité du ballon dans la surface. L'international français, accroché par Nkoulou, a bénéficié d'un pénalty. Zlatan, pour son dernier match sous les couleurs parisiennes, n'a pas manqué l'opportunité de redonner l'avantage aux siens (46e, 2-1).

L'OM a bien tenté de réagir quelques minutes plus tard, une nouvelle fois sur une belle inspiration de Thauvin, intenable sur son côté droit. Son centre en retrait a trouvé Fletcher mais l'attaquant écossais, maladroit, a manqué le cadre de quelques centimètres (50e).

Et derrière, comme si souvent cette année, Paris a fait ce qu'il sait le mieux faire : tuer le match. Sur un contre éclair, Ibrahimovic, parfaitement servi dans l'axe, a transmis à Cavani côté droit. L'Uruguayen n'a pas manqué son duel avec Mandanda et a mystifié le portier phocéen d'un plat du pied parfaitement maîtrisé (57e, 3-1).

Un troisième but qui a fini d'achever des Marseillais déjà assommés par le cruel scénario de cette finale. Dans la dernière demi-heure, le PSG s'est contenté de contrôler les rares assauts phocéens, tandis que les joueurs de Franck Passi concluaient, tête basse, l'une des pires saisons de ces dernières années. Zlatan, lui, a même profité de l'occasion pour soigner ses dernières foulées sous le maillot parisien, en inscrivant un nouveau doublé pour tuer tout suspense (83e, 4-1). Et même un ultime baroud d'honneur de Batshuayi, qui a réduit la marque en toute fin de match (86e, 4-2), n'a pas suffi à redonner le sourire au clan marseillais.

Score final, 4-2... Un résultat sans appel, à l'image de cette saison qui a vu le PSG tout rafler sur la scène nationale. Après la Ligue 1, la Coupe de la Ligue, et le trophée des Champions, le PSG décroche une nouvelle Coupe de France. Un quatrième titre en 2016 qui illustre un peu plus encore la suprématie parisienne sur le football français.

Pour revivre OM - PSG, finale de la Coupe de France, en direct sur vos smartphones et tablettes, cliquez sur ce lien.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.