Accéder au contenu principal

Houda Benyamina, réalisatrice de "Divines", séduit Twitter avec son "T’as du clito !"

Houda Benyamina, réalisatrice du film "Divines", Caméra d'or du Festival de Cannes 2016.
Houda Benyamina, réalisatrice du film "Divines", Caméra d'or du Festival de Cannes 2016. Capture d'écran Canal +

Ce 22 mai 2016, le Festival de Cannes a remis le prix de la Caméra d'or à Houda Benyamina pour son film "Divines". Et le discours de la réalisatrice, cash et engagé, a fait mouche.

Publicité

La veille, Houda Benyamina et sa bande de filles du film "Divines" avaient déjà obtenu la mention spéciale de la part du jury de la Quinzaine des réalisateurs 2016. Ce soir, lors de la clôture du Festival de Cannes animée par Laurent Laffite, la réalisatrice et ses actrices ont cette fois reçu le prix de la Caméra d'or, qui récompense un premier film.

VOIR AUSSI : Festival de Cannes 2016 : Ken Loach lauréat de la Palme d'or, Xavier Dolan réagit aux critiques

Survoltée, Houda Benyamina, aussi co-fondatrice de l'association "1 000 Visages", a réveillé l'assemblée du Palais des festivals de Cannes : "C’est aussi notre place à nous ! Cannes nous appartient, Cannes est à nous aussi ! On est là. Et c’est une tuerie qu’on ait reçu ce prix des mains d’une femme". Avant de lancer un cinglant "t'as du clito" à Edouard Waintrop, délégué général de la Quinzaine des réalisateurs depuis plusieurs années, reprenant là une des répliques cultes du film.

Le long-métrage "Divines" suit l'histoire de Dounia, Maimounia et Rebecca entre trafics, amour et religion en banlieue. Lors de sa projection jeudi à Cannes, le film avait été ovationné pendant dix minutes, les critiques étaient emballées. Le magazine Les Inrocks qualifiait même "Divines" de "plus grand film français de 2016". Et ce soir, le discours engagé d'Houda Benyamina a séduit à son tour les internautes et téléspectateurs.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.