Accéder au contenu principal

La Belge musulmane dont les selfies sont devenus viraux est rattrapée par de vieux propos antisémites

Jürgen Augusteyns

Les selfies de Zakia Belkhiri, une jeune Belge musulmane, devant une manifestation d'extrême droite à Anvers sont devenus viraux ces derniers jours. Mais l'étudiante a été rattrapée par d'anciennes publications antisémites.

PUBLICITÉ

Il y a quelques jours, nous vous parlions de Zakia Belkhiri, une jeune Belge de confession musulmane dont les selfies devant une manifestation d’extrême droite anti-Islam à Anvers étaient devenus viraux.

VOIR AUSSI : En Belgique, une jeune musulmane se prend en selfie devant des manifestants islamophobes

Mais sur Internet, les casseroles sont aussi rapidement déterrées que la célébrité ne s’acquiert.

Des propos antisémites encombrants

Un tweet antisémite, publié par la jeune fille en novembre 2012, a été exhumé par certains internautes. On peut y lire, en anglais : "Hitler n’a pas tué tous les Juifs, il en a laissé certains. Pour que l'on sache tous pourquoi il les a tués".

Des propos qui dénotent avec le message positif que souhaitait porter la jeune fille.  Elle avait expliqué à Mashable FR : "En faisant une action non violente, je voulais envoyer un message positif et montrer à ces gens que les musulmans sont des gens pacifiques."

Des explications sur Twitter 

Après ces accusations et les nombreux reproches qui ont suivis, la jeune femme a supprimé ses comptes sur tous les réseaux avant de retourner sur Twitter pour s’expliquer dans un tweet. Elle y explique : "Mes opinions d’il y a quelques années visaient les sionistes qui répandent la haine au lieu de l’amour. À tous les autres juifs, que la paix soit avec vous !"

Mais ses explications n’ont pas calmé les ardeurs des internautes. Dans un second message twitter, plus long, Zakia Belkhiri s’est excusée auprès de la communité juive et dit regretter de ne pas avoir supprimé ses anciens messages postés quand elle était "jeune et ignorante", rapporte la BBC

Lundi matin, la jeune fille n'était plus joignable. Mashable FR n'arrivait plus à entrer en contact avec elle par les moyens que nous avions utilisés jusqu'ici : Twitter et Facebook Messenger.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.