Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Découvertes

Seeraiwer, une bière open source fabriquée par des militants du logiciel libre

© Seeraiwer

Texte par Émilie LAYSTARY

Dernière modification : 24/05/2016

Des militants du logiciel libre se sont associés à un artisan brasseur pour créer une bière open source en Alsace. Le breuvage est sous licence libre : sa recette est accessible à tous et chacun peut le reproduire et lui apposer son étiquette officielle.

VOIR AUSSI : Logiciels libres : 15 millions de dollars pour favoriser l'accès à l'éducation

Elle s'appelle la Seeraiwer, la bière des "brigands des mers", en alsacien. Née en février dans les cuves de la brasserie artisanale La Mercière, à quelques kilomètres de Strasbourg, elle est le fruit d'une collaboration entre des militants du logiciel libre et un artisan brasseur.

Comme le rapporte le quotidien régional DNA, cette bière est open source comme un logiciel pourrait l'être, c'est-à-dire que sa recette (l'équivalent du code d'un logiciel) est publique et accessible à tous.

N'importe qui peut donc se saisir des données que sont les ingrédients, les proportions, et les étapes de la fermentation, afin de produire la bière et pourquoi pas, la commercialiser sous son étiquette officielle – téléchargeable à cette adresse.

"Avec la Licence Seeraiwer, l’autorisation est donnée de copier, de diffuser et de transformer librement les trucs dans le respect des droits de l’auteur", précise la licence libre.

Des valeurs communes

Derrière cette aventure houblonnée se trouve Seeraiwer, une association strasbourgeoise créée en 2012, qui milite pour la participation démocratique par les nouvelles technologies. Lors du village des alternatives Alternatiba qui a eu lieu à Strasbourg en 2015, ces militants ont fait la rencontre des gérants de la brasserie La Mercière.

"Le mouvement des licences libres ne se cantonne pas au code informatique"

Celle-ci est tenue par un jeune brasseur, Franck Julich, et son épouse, Imène. Une entreprise qui a démarré de façon plutôt originale : "Le jeune homme a exercé divers métiers en Alsace, dont celui d’animateur dans des centres d’initiation à la nature, à Muttersholtz et Mulhouse. Le jour de ses 30 ans, des amis lui offrent un kit de fabrication de bière. De cuvée en cuvée, dédiée à des soirées amicales ou des fêtes associatives, l’affaire prend de l’ampleur et s’installe l’idée d’en faire un métier. Il suffit alors d’une tablée pour lever l’obstacle du financement : sept copains cotisent et, avec 7 000 euros, rendent possible l’achat du premier matériel", raconte DNA.

VOIR AUSSI : Logiciels libres : 15 millions de dollars pour favoriser l'accès à l'éducation

Bien que de nombreuses recettes de bières soient déjà trouvables sur la Toile, le projet "bière Seeraiwer" va plus loin, puisqu'il n'y a aucun secret de fabrication et que chaque étape de réalisation est partagée.

"Le mouvement des licences libres ne se cantonne pas au code informatique", explique un membre de l'association Seeraiwer, qui serait prête à accueillir des recettes d'autres produits.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Première publication : 24/05/2016