Accéder au contenu principal

Préparez-vous à cohabiter avec Pepper, le petit robot d'assistance qui débarque en Europe

Bloomberg/Getty

Star incontournable du salon InnoRobo, le petit androïde au visage kawaï, en vente depuis mardi 24 mai en Europe, s’apprête à débarquer dans notre vie quotidienne.

PUBLICITÉ

Il était celui que tout le monde attendait cette année à InnoRobo, le plus grand salon de robotique d’Europe organisé du 24 au 26 mai à Saint-Denis. Le dernier né de SoftBank Robotics, la très en vogue entreprise de robotique japonaise (et Aldebaran Robotics, la start-up française rachetée en 2012 par SoftBank), s’y est même vu consacrer un village entier plutôt qu’un simple stand.

VOIR AUSSI : Les premiers jeux olympiques pour robots se tiendront à Dubaï en 2017

Car il va falloir s’attendre à apercevoir de plus en plus souvent sa sympathique bouille : voici que Pepper est commercialisé en Europe depuis mardi 24 mai, date d’ouverture du salon.

Au Japon, où il officie dans certaines banques, boutiques ou restaurants depuis juin 2015, il a déjà largement fait ses preuves, lui qui accueille avec douceur les clients et qui fournit rapidement des réponses à leurs questions, leur évitant ainsi de perdre du temps dans les files d’attente. Depuis 2014, 3 000 unités ont ainsi été vendues à des entreprises nippones.  

Séduire les entreprises

Vendu au prix de 1500 euros puis 200 euros par mois, Pepper pourrait bien connaître le même succès sur le Vieux Continent : conçu pour fonctionner avec toutes sortes d’applications, ne le cantonnant ainsi pas au rôle de simple hôte d’accueil, il ouvre aujourd’hui d’infinies possibilités aux entreprises.  

Il y a une dizaine de jours, Google, lors de sa conférence I/O, annonçait d’ailleurs sa comptabilité avec le système d’exploitation Android, ainsi que sa prochaine commercialisation aux États-Unis. SoftBank Robotics a également choisi de le faire fonctionner sous Linux, permettant aux développeurs d'y installer n'importe quelle application sortie de leur imagination.

Il ouvre aujourd’hui d’infinies possibilités aux entreprises

Pepper a déjà réuni une vintaine de partenaires en Europe : de son côté, Mastercard a développé une solution de paiement, qui sera testée très prochainement dans les restaurants Pizza Hut de Singapour, où le petit humanoïde enfilera la casquette de vendeur. En France, l'entreprise lyonnaise Hoomano s'est spécialisée dans la conception de logiciels pour robots d'interaction comme Pepper, notamment en matière d'accueil ou d'assistance linguistique, tandis que l’éditeur de logiciel Cylande a sorti son application adaptée à la grande distribution. Et ce n'est que le début. 

Déjà dans les gares SNCF et à Roland-Garros

IBM, qui souhaite promouvoir le système d’intelligence artificielle "Watson", conçu pour le robot à la demande de SoftBank, a même placé en test plusieurs Pepper à Roland-Garros, où ils renseignent les spectateurs sur les matchs en cours et à venir.

Ce n’est pas la première fois que des Pepper sont en phase d’expérimentation en France : en décembre 2015, plusieurs modèles avaient été installés dans les gares SNCF de Nort-sur-Erdre, en Loire-Atlantique, des Sables d’Olonne, en Vendée, et de Saumur, dans le Maine-et-Loire. Si Pepper ne vendait pas de billets, il fournissait de précieux renseignements aux voyageurs, tout en étant capable de déterminer, avant même qu’il s’adresse à eux, si ces derniers étaient sur le point de monter dans un train ou s’il venait d’en descendre.

On l'a également retrouvé dans une grande surface Carrefour de Seine-et-Marne en octobre 2015, où il a enquêté sur la satisfaction client et surtout, diverti les enfants pendant la corvée des courses.

Un avenir dans la santé

Pepper pourrait également jouer un rôle d’ampleur dans les secteurs de l’éducation et de la santé. Appelé pour servir à des applications médicales ou d’aide à la personne, il commence à être utilisé auprès d’autistes ou de personnes souffrants de troubles mentaux. La société japonaise Fubright, grande gagnante du concours de la meilleure application pour le Pepper, organisé au Japon, a notamment développé un jeu de simulation intellectuelle, rappelle le site Numerama.

A priori, on ne devrait avoir aucun mal à accueillir Pepper dans nos vies. Et qui sait, peut-être qu'un jour, il passera même la porte de notre appartement.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.