Accéder au contenu principal

Issad Rebrab : "Ma seule ambition, le développement économique de l'Algérie"

Capture France 24

Issad Rebrab, président de Cevital, premier groupe privé en Algérie, est un homme qui dérange. À la tête de la principale fortune privée du pays, il est en conflit ouvert avec les autorités algériennes. Mais l'homme d'affaire affirme que ses ambitions sont uniquement économiques, pas politiques.

PUBLICITÉ

Issad Rebrab est en conflit avec les autorités algériennes, et encore plus depuis qu’il a racheté, en avril, le groupe de presse Al-Khabar, alors qu’il est déjà propriétaire du journal Liberté.

Sur France 24, il s’engage à ouvrir le capital d’Al-Khabar et mettre les actions à la Bourse d’Alger, "pour que le public puisse les acheter" et que "tous les Algériens qui défendent la liberté d’expression puissent devenir actionnaires". Il réfute ainsi les accusations selon lesquelles il pourrait utiliser les médias de son goupe à des fins politiques.

Une façon aussi pour Issad Rebrab de prouver que sa seule ambition est de mener à bien des projets économiques en Algérie, alors qu’il dénonce également les blocages dont il se dit victime dans son pays.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.