Accéder au contenu principal

Une "inquiétante" série de naufrages mortels en Méditerranée

Naufrage d'un bateau de migrants entre la Libye et l'Italie, le 25 mai 2016.
Naufrage d'un bateau de migrants entre la Libye et l'Italie, le 25 mai 2016. STR, AFP, Marina Militare

Alors que les traversées clandestines se multiplient entre la Libye et l'Italie, trois navires de migrants se sont échoués en Méditerranée de mercredi à vendredi 27 mai, faisant au moins 70 morts et des dizaines de disparus.

PUBLICITÉ

Trois naufrages en trois jours, dont un filmé en direct mercredi. Au moins 70 migrants sont morts et des dizaines ont disparu de mercredi à vendredi 27 mai en Méditerranée, entre la Libye et l'Italie, une série rapprochée de tragédies qui inquiètent les agences onusiennes.

>> Naufrage de migrants en Méditerranée : l’effroyable récit d’un rescapé

Depuis lundi matin, les messages d'alerte se sont succédé sur les radios de l'armada de navires qui croisent au large de la Libye : plus de 12 000 migrants secourus en cinq jours, du jamais vu selon des secouristes. "C'est exceptionnel, on est presque au niveau des îles grecques l'année dernière", alerte Flavio di Giacomo, porte-parole en Italie de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

"Trois naufrages en trois jours, c'est très inquiétant. On voit maintenant arriver ces bateaux de pêche de très mauvaise qualité", a déclaré à l'AFP Carlotta Sami, porte-parole du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR).

Au moins 2 000 migrants secourus vendredi

Plus de 2 000 migrants ont été secourus en mer au cours de la seule journée de vendredi au large de l'Italie, lors de laquelle les garde-côtes italiens ont coordonné 17 opérations. La marine italienne a annoncé dans la soirée qu'un de ses bâtiments, le Vega, avait récupéré les corps de 45 migrants à proximité d'un bateau pneumatique à demi submergé dont 135 autres passagers ont pu être sauvés. Le bilan pourrait s’alourdir car des dizaines de personnes étaient toujours portées disparues. 

Ce nouveau drame s'est produit à peine 24 heures après un autre naufrage ayant fait entre 20 et 30 morts et deux jours après celui qui a fait cinq morts. Mercredi, les images saisissantes transmises par la marine italienne ont fait le tour du monde. La marine a réussi à sauver plus de 550 personnes mais leurs récits laissent redouter une centaine de disparus.

Détresse des survivants

Une équipe de psychologues et de médiateurs culturels de Médecins sans frontières (MSF) a été marquée par la détresse des survivants du naufrage de mercredi, arrivés jeudi à Porto Empedocle, dans le sud de la Sicile. "Presque tous ont perdu un ou plusieurs proches", a expliqué à l'AFP Andrea Anselmi, chef de projet MSF en Sicile. Les femmes et les enfants étaient déjà en sûreté au moment du chavirage, mais plusieurs se retrouvent veuves ou orphelines.

La vague de cette semaine porte le nombre des arrivées en Italie à environ 44 000, selon un décompte de l'OIM, soit encore en-deçà des 47 400 enregistrées au 31 mai l'année dernière. Les estimations sur le nombre de candidats au départ actuellement en Libye varient de quelques dizaines à plusieurs centaines de milliers, sans aucune certitude.

Et les craintes de voir le flux de Syriens, Afghans et Irakiens bloqué par la fermeture de la route des Balkans se détourner vers l'Italie ne se sont pour l'instant pas concrétisées: la quasi-totalité des arrivants de cette année venaient d'Afrique subsaharienne.

Avec AFP et Reuters

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.