Accéder au contenu principal

Le hackeur de LinkedIn récidive et met en vente des centaines de millions de comptes MySpace

Bloomberg/Getty

La hackeur de LinkedIn revient à la charge. Cette fois, il vient de mettre en vente des centaines de millions de mots de passe de comptes MySpace.

Publicité

La semaine dernière, le coup a été rude pour le réseau social LinkedIn, lui qui avait déjà fait l’objet d’un piratage en 2012 : 167 millions d’identifiants et de mots de passe se sont retrouvés proposés à la vente, pour 5 bitcoins – soit 2 000 euros – sur une plaque tournante du dark web, a révélé le site Motherboard.

VOIR AUSSI : Au moins 100 millions d'utilisateurs de LinkedIn invités à changer de mot de passe après un piratage

Derrière ce hacking massif, un pseudonyme : "Peace"… qui revient à la charge. Cette fois, l’homme a mis en vente, pour un montant de 2500 euros, un fichier comportant des informations liées à plusieurs centaines de millions de comptes MySpace, dont 427 millions de mots de passe, selon un post de LeakedSource.

Des tests effectués par Motherboard authentifient ces informations, même si pour l’instant, la date exacte du piratage n’a pas été déterminée. Pour le site tech de Vice, deux options s’imposent : soit MySpace n’était pas au courant de la faille, soit ses dirigeants ont préféré la masquer à ses utilisateurs.   

De son côté, MySpace ne s'est pas exprimé pour le moment.

Si vous vous demandez à quoi peuvent bien servir des accès à des comptes MySpace poussiéreux – la plupart d'entre eux étant aujourd'hui inactifs –, la réponse est simple : les internautes ont la fâcheuse tendance à réutiliser, sur des années, le même mot de passe. D'ailleurs, vous devriez tout de suite fonçez sur votre vieille page de la honte, ou changer tous vos mots de passe actuel, au choix.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.