Accéder au contenu principal

Fraude fiscale : ouverture du procès de Lionel Messi en Espagne

Lionel Messi doit répondre d'une fraude fiscale présumée de 4,16 millions d'euros.
Lionel Messi doit répondre d'une fraude fiscale présumée de 4,16 millions d'euros. Josep Lago, AFP

Le procès pour fraude fiscale de l'attaquant Lionel Messi s'est ouvert à Barcelone en l'absence de la star du Barça, qui comparaîtra jeudi. Il doit répondre d'une fraude fiscale présumée de 4,16 millions d'euros.

Publicité

L’attaquant du Barça Lionel Messi n’était pas présent, mais son procès pour fraude fiscale s’est ouvert mardi 31 mai à Barcelone. À l'ouverture de l'audience, un de ses avocats a excusé le joueur pour cette absence, expliquant qu'il n'avait pu voyager en raison d'une blessure au dos, après un coup essuyé pendant un match amical de préparation de la Copa America, la semaine dernière.

La présence de la star de la planète foot n'est pas obligatoire jusqu'à son audition prévue jeudi, avant les plaidoiries de la défense et les réquisitions. Il devra alors s’expliquer devant le tribunal sur une fraude fiscale présumée atteignant 4,16 millions d'euros. D'ici là, les juges entendront experts et témoins. Ils ont commencé mardi par régler les questions préliminaires.

Père et fils au tribunal

Le joueur comparaîtra devant le tribunal au côté de son père, Jorge Horacio Messi. Tous les deux sont accusés d'avoir utilisé des sociétés-écrans au Belize et en Uruguay - alors considérés comme des paradis fiscaux - pour occulter des revenus dérivés des droits à l'image du footballeur entre 2007 et 2009. L'avocat de l'État, représentant les intérêts du Trésor public, a requis 22 mois et demi de prison et une amende équivalente au montant de la fraude présumée.

Mais même s'ils étaient condamnés, ils ne devraient pas aller en prison, les peines inférieures à deux ans d'emprisonnement n'étant en général pas exécutées en Espagne, en l'absence d'antécédents judiciaires et de récidive. La stratégie de défense des Messi vise à montrer que la star ne gérait pas seul sa fortune et à attribuer cette responsabilité à son père.

"Je ne regarde jamais les contrats, je ne sais pas ce que je signe", avait ainsi expliqué Lionel Messi devant la juge d'instruction à Gava, la commune située au sud de Barcelone où il réside, selon des extraits de sa déposition publiés lundi par le journal El Periódico. "Les questions d'argent, c'est mon papa qui s'en occupe. Et j'ai confiance en lui", aurait-il ajouté. "Il n'a rien à voir (avec cela), il ne fait que jouer au football", assurait également son père Jorge Horacio, qui avait dans un premier temps rejeté la responsabilité sur un ancien partenaire, Rodolfo Schinocca.

Un procès juste avant la Copa America

Récemment, le nom de la famille Messi est aussi apparu dans la liste des titulaires de sociétés offshore évoquées dans les "Panama Papers" une gigantesque fuite publiée dans des journaux du monde entier. Avec son père, le footballeur argentin serait propriétaire d'une compagnie au Panama, dont la mention apparaît pour la première fois dans les documents du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, le 13 juin 2013, au lendemain de leur mise en examen pour fraude fiscale en Espagne.

Malgré ces scandales, le footballeur est toujours aussi populaire. Ni la Fédération argentine de football (Afa) ni le FC Barcelone n'ont semblé douter de l'innocence du joueur. Ce procès intervient une semaine avant le premier match de la Copa America à laquelle Lionel Messi participe avec sa sélection argentine, contre le Chili.

Avec AFP

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.