Accéder au contenu principal

Derrière la polémique Benzema, une inimitié Cantona-Deschamps qui remonte aux années 1990

Éric Cantona et Didier Deschamps lors d'un match de l'équipe de France en 1990.
Éric Cantona et Didier Deschamps lors d'un match de l'équipe de France en 1990. Patrick Hertzog, AFP (archives)

Le torchon brûle entre Éric Cantona et Didier Deschamps, à quelques jours du coup d’envoi de l’Euro-2016. Une polémique qui vient rappeler que l’inimitié entre ces deux légendes du football français remonte aux années 1990.

Publicité

En suggérant dans le Guardian, la semaine dernière, que Karim Benzema et Hatem Ben Arfa n’ont pas été sélectionnés en équipe de France en raison de leurs origines nord-africaines, Éric Cantona a provoqué une polémique dont les Bleus se seraient bien passés en pleine préparation de l’Euro-2016.

Il a surtout porté une nouvelle attaque contre Didier Deschamps, une de ses cibles favorites au "nom qui sonne bien français". Des propos qui ont poussé le sélectionneur national, souvent décrit comme l’homme le plus influent du football français, à porter plainte pour "diffamation" contre le numéro 7 légendaire de Manchester United.

Une inimitié qui remonte aux années 1990

Depuis, la polémique a pris de l’ampleur avec la sortie de Karim Benzema, qui a confié mercredi au quotidien espagnol Marca que Didier Deschamps avait cédé "à la pression d'une partie raciste de la France" en ne le sélectionnant pas. L’attaquant madrilène oublie au passage qu’il n’a pas été retenu pour des raisons extra-sportives, puisqu’il est mis en examen dans une tentative présumée de chantage visant un coéquipier, qui a eu lieu dans le cadre d’un rassemblement des Bleus.

Dans une nouvelle interview accordée à Libération mercredi soir, Éric Cantona en a remis une couche sur Didier Deschamps, son ancien partenaire en équipe de France. "Il paraît qu’il va m’attaquer en justice. C’est bien la première fois qu’il passera d’une position défensive à une position offensive [en référence au poste de milieu de défensif occupé par Deschamps pendant sa carrière, NDLR], il verra si c’est si facile… Avec son agent et son avocat, ils ne seront pas trop de trois pour réfléchir et distinguer ce qui relève de la diffamation du fait de mettre le problème sur la place publique."

Une nouvelle salve qui met en lumière les rapports exécrables qu’entretiennent depuis une vingtaine d’années ces deux grands noms du football français des années 1990.

Selon la presse sportive, l’idole d’Old Trafford reconvertie dans le cinéma a toujours suspecté Didier Deschamps, très influent auprès du sélectionneur de l’époque Aimé Jacquet, d’être à l’origine de sa mise à l’écart définitive de l’équipe de France, juste avant l’Euro-1996.

Deschamps, un "porteur d’eau"

Depuis, le"King de Manchester" a multiplié les piques contre "la Dèche", via des sorties médiatiques dont lui seul a le secret et qui ont contribué, autant que ces exploits footballistiques, à le rendre célèbre. "Deschamps ? Ça va, parce qu’il donne 100 % de lui-même, mais il sera toujours un porteur d’eau. Des joueurs comme ça, on en trouve à tous les coins de rue", avait-il déclaré en 1996 à propos du jeu du milieu basque, spécialiste des obscures tâches défensives.

Ce dernier lui avait alors sèchement répliqué. "D'abord, des porteurs d'eau il en faut, et si Éric a envie de juger les autres, il fait ce qu'il veut. Maintenant, je ne sais pas si, comme il le dit, on trouve à tous les coins de rue des joueurs qui ont gagné deux fois la Ligue des Champions". Un trophée que "Canto" n'a jamais soulevé.

Quelques années plus tard, Éric Cantona persiste et signe dans les colonnes de L’Équipe Magazine. "Deschamps et Desailly [Marcel Desailly, formé à Nantes avec Didier Deschamps, est un ami d’enfance du Basque, NDLR] , ce ne sont pas des hommes. Ce qu’il y a de plus grave, c’est qu’il y a des mecs qui ont gagné à côté d’eux et qui les méprisent autant que moi" déclare-t-il en 2007. Et d’ajouter : "Pas la peine d'entrer dans les détails, je n'en fais pas une affaire personnelle. Mais, sincèrement, est-ce que ces gens-là viendraient vous sauver si vous étiez en train de vous noyer ?".

Visiblement, les années passent, mais la rancœur de l’ancien sélectionneur de l’Équipe de France de Beach Soccer à l’égard de l’actuel patron des Bleus reste vive. Une affaire bel et bien personnelle qui risque de se poursuivre devant les tribunaux.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.