Accéder au contenu principal

Prince est mort d’une overdose d'opiacés

Un hommage est rendu à Prince avant un concert de Michel Polnareff en France, le 30 avril 2016.
Un hommage est rendu à Prince avant un concert de Michel Polnareff en France, le 30 avril 2016. Bertrand Guay, AFP

Le chanteur américain Prince, décédé brutalement le 21 avril à l'âge de 57 ans, a succombé à une surdose d'analgésiques à base d'opiacés, a annoncé jeudi le bureau de médecine légale chargé de l'enquête.

PUBLICITÉ

Le chanteur américain Prince est mort des suites d'une overdose de médicaments à base d'opiacés, a affirmé jeudi 2 juin le bureau de médecine légale du Midwest (nord des États-Unis.

"Le défunt s'est administré lui-même du fentanyl", a-t-il précisé dans son rapport, ajoutant que cette substance est la cause du décès.

Plus puissant que la morphine et très addictif, le fentanyl est employé pour soulager les douleurs intenses, notamment après certaines interventions chirurgicales.

>> À lire sur France 24 : Prince, une vie consacrée à la musique

L'hypothèse d'un abus de ces médicaments anti-douleur avait été évoquée quelques heures après le décès de l'artiste, le 21 avril, et plusieurs éléments et témoignages avaient, depuis, pointé vers ce scénario.

Retrouvé mort dans l’ascenseur

Un spécialiste californien des addictions, le docteur Howard Kornfeld, a, par ailleurs, révélé avoir été contacté par l'entourage de Prince la veille du décès, pour solliciter ses services. Dans l'impossibilité de se rendre immédiatement à Chanhassen, où se trouve Paisley Park, résidence du musicien, il avait dépêché son fils sur place. Ce dernier est arrivé le 21 avril au matin et a découvert, avec des proches du chanteur, Prince mort dans un ascenseur de son domicile.

Les raisons qui ont poussé Prince à commencer à prendre des antidouleurs ne sont pas encore établies.

Les opiacés, médicaments antidouleurs qui contiennent un dérivé de l'opium, sont responsables d'une vague d'overdoses qui frappe les États-Unis depuis plusieurs années. En 2014, 14 000 personnes sont mortes d'une overdose impliquant ces médicaments, selon les données du Centre américain de prévention et de contrôle des maladies (CDC).

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.