TENNIS

Roland-Garros 2016 : Serena Williams rejoint Garbiñe Muguruza en finale

Serena Williams, qualifiée pour une nouvelle finale de grand chelem.
Serena Williams, qualifiée pour une nouvelle finale de grand chelem. Pierre René-Worms
3 mn

Tenante du titre, la numéro un mondiale Serena Williams s'est qualifiée pour la finale de l'édition 2016 de Roland-Garros. L'Américaine, qui vise un 22e titre du Grand Chelem, affrontera l'Espagnole Garbiñe Muguruza.

Publicité

envoyé spécial France 24 à Roland-Garros.

Et revoilà Serena Williams ! Après 2002, 2013 et 2015, L'Américaine, numéro un mondiale, visera un quatrième titre à Roland-Garros, samedi 4 juin. La tenante du titre a été bousculée, notamment durant le premier set, par la Néerlandaise Kiki Bertens mais elle a su pousser dans les moments clés pour l'emporter en deux manches (7-6 (7), 6-4, 1h38).

Bertens, 58e joueuse mondiale, a eu l'opportunité de prendre les devants dans la première manche, mais elle n'a pu convertir qu'une seule des 7 balles de break qu'elle était parvenue à s'offrir. Et dans le jeu décisif, ses deux balles de set ont connu le même sort. Des tergiversations qui ont permis à la cadette des sœurs Williams d'arracher le tie-break (9-7).

Dans la deuxième manche, "Kiki" a même réussi à prendre le service de Serena Williams, mais l'Américaine, comme à son habitude dans les moments difficiles, a retrouvé de la puissance et de la longueur de balle.

Son adversaire a bien sauvé trois balles de match, en toute fin de rencontre, mais la machine était lancée. Et elle retrouve la finale à Paris, comme l'an passé.

Muguruza impériale

Un peu plus tôt dans la journée, c'est l'Espagnole Garbiñe Muguruza qui a illuminé le court Suzanne Lenglen de sa classe en décrochant le premier billet pour la finale du tableau féminin de Roland-Garros. Face à l'Australienne Samantha Stosur, la tête de série n°4 a réalisé un match parfait et bouclé son duel en deux petites manches et à peine plus d'une heure de jeu (6-2, 6-4, 1h16).

Un luxe dans cette édition 2016, où joueurs et joueuses ont dû piocher dans leurs réserves en fin de tournoi, en raison des retards liés aux intempéries. Muguruza, née à Caracas il y a tout juste 22 ans, aura en tout cas l'opportunité de décrocher, samedi, son tout premier Grand Chelem. Un sacre qui serait presque naturel, au vu du chemin qu'elle a parcouru ces derniers mois. Finaliste malheureuse l'an passé à Wimbledon – déjà face à Serena Williams – l'Espagnole semble en tous les cas avoir franchi un cap.

La dernière marche sera haute, à n'en pas douter. Face à elle se dresse désormais l'expérience de 21 victoires en Grand Chelem. Une montagne qui espère ni plus ni moins que rejoindre la légende Steffi Graf et son palmarès auréolé de 22 couronnes.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine