Accéder au contenu principal

Leonardo Di Caprio dans le rôle du poète persan Sufi Jalal ad-Din Rumi ? Internet dit non

Pour son prochain film, le scénariste américain David Franzoni souhaite voir Léonardo Di Caprio jouer le premier rôle : celui du poète persan influencé par le soufisme Rumi. Un "whitewashing" qui agace les internautes.

Publicité

Tout partait pourtant d'une bonne intention.

Le scénariste de "Gladiator" prépare actuellement un nouveau blockbuster adapté de la vie de Rumi, poète persan du XIIIe siècle, forcé de fuir son pays, l'Afghanistan, après l'invasion mongole. Ses poèmes, encore célèbres aujourd'hui, sont inspirés de ses voyages à Bagdad, à la Mecque, à Damas ou en Turquie. En honorant sa mémoire à travers son film, David Franzoni souhaite contrer les clichés antimusulmans et les représentations stéréotypées de l'islam à Hollywood.

VOIR AUSSI : Leonardo DiCaprio a fait l'aller-retour entre Cannes et New York en jet privé pour recevoir un prix écolo

"Rumi était comme Shakespeare. C'est un personnage qui avait beaucoup de talent, son peuple et sa société y tiennent beaucoup, et il résonne encore aujourd'hui", a affirmé au Guardian David Franzoni, lundi 6 juin. "Il y a plusieurs raisons pour lesquelles nous faisons ce film en ce moment. C'est un sujet qui doit être raconté. Rumi est très connu aux États-Unis, il fallait lui donner un visage et une histoire", a poursuivi le scénariste.

Belle idée, donc à un détail près. Pour incarner Jalad ad-Din Rumi, David Franzoni a déjà opté pour Léonardo Di Caprio. Oui, Léonardo dans la peau de Jalal.

Et le scénariste souhaite que Robert Downey Jr joue le rôle de Shams ed Din Tabrizi, le mentor de Rumi.

L'annonce a largement été commentée sur les réseaux sociaux où de nombreux internautes ont dénoncé un nouveau "whitewashing", cette supposée manie des réalisateurs de choisir des acteurs blancs pour jouer le rôle de personnages "non-blancs".

Le hashtag #RumyWasntWhite est apparu et questionne les choix des acteurs blancs. "Tous les rôles de terroristes sont joués par des acteurs ethniques et Rumi serait incarné par un Américain blanc ?"

"Les gars sérieusement. C'est si difficile de trouver un acteur du Moyen-Orient ? Hollywood. S'il te plaît. Stop"

David Franzoni n'a pour le moment pas commenté cette polémique qui s'inscrit dans la longue lignée des accusations de "whitewashing" au cinéma. La dernière en date ciblait Zoé Saldana choisie pour incarner Nina Simone.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.