Accéder au contenu principal

Déchets, trains, avions... la tension sociale reste vive en France à la veille de l'Euro

Une femme passe devant des poubelles qui s'entassent, mercredi 8 juin 2016, à Paris.
Une femme passe devant des poubelles qui s'entassent, mercredi 8 juin 2016, à Paris. Geoffroy Van der Hasselt, AFP

Déchets jonchant certaines rues de Paris, trafic des trains perturbé depuis 10 jours, menace de grève à Air France... Le climat social en France reste particulièrement tendu à la veille du lancement de l'Euro-2016.

PUBLICITÉ

À J-1 du coup d'envoi de l'Euro de football, la tension sociale en France ne s'apaise pas. Au contraire. Aux côtés des opposants à la loi Travail, manifestent aussi les cheminots de la SNCF, les éboueurs et peut-être aussi les pilotes d'Air France.

Tôt jeudi matin, plusieurs centaines de manifestants, militants CGT principalement, bloquaient l'entrée principale du marché international de Rungis.

À la SNCF, devenu le principal champ de bataille contre le projet de loi, la grève a été reconduite par les assemblées générales de cheminots en Ile-de-France et dans la plupart des régions, pour la neuvième journée consécutive. Le trafic va donc rester perturbé avec un train sur deux sur les lignes Transilien, RER et Intercités et 6 TER sur 10. En revanche 80% des TGV devraient rouler.

Depuis le 31 mai, la grève lancée par la CGT-cheminots, SUD-rail et FO (non représentatif), très suivie par les personnels roulants, est reconduite de jour en jour, malgré les appels de l'exécutif et un accord, approuvé par la CFDT et l'Unsa, consacrant le maintien du régime de travail actuel à la SNCF.

• Autre front de la grogne sociale, qui risque d'écorner l'image du pays hôte de l'Euro 2016, le secteur des déchets. Les personnels et agents de la Ville de Paris qui bloquent l'usine de traitement des déchets d'Ivry-sur-Seine-Paris 13, plus important centre de traitement de la région et de France, ont décidé, jeudi 9 juin, de reconduire leur grève jusqu'au mardi 14 juin, journée de manifestation nationale contre la loi El Khomri, a annoncé la CGT services publics.

La collecte des poubelles, toujours très perturbée jeudi à Paris, à la veille du coup d'envoi de l'Euro de football, risque de s'en trouver encore plus ralentie. La Ville a cependant annoncé "redéployer" son dispositif afin de faire enlever les poubelles par des entreprises privées, qui se chargent déjà en temps normal de la moitié des arrondissements parisiens, les dix autres étant gérés en régie publique.

Déchets : le point à Paris

Côté carburants, le mouvement se poursuit dans trois des cinq raffineries françaises du groupe Total, mais toutes les stations-service du réseau sont réapprovisionnées. Au Havre, la grève du personnel des terminaux pétroliers, qui perturbe depuis 16 jours l'approvisionnement des raffineries et des aéroports parisiens, continue aussi.

• Dans le ciel, pas d'éclaircie en vue : les syndicats de pilotes d'Air France sont "pessimistes" sur l'issue des négociations avec la direction concernant leur menace de grève du 11 au 14 juin.

Ce conflit, lié à des revendications internes, n'est pas sans rappeler 1998 : à l'approche de la Coupe du monde de foot, une grève des pilotes avait paralysé la compagnie aérienne pendant 10 jours. Un accord y avait mis fin in extremis, le jour même de l'ouverture du Mondial.

De nouvelles manifestations sont encore programmées à travers le pays, notamment Rennes, Nantes, et Paris, contre la loi Travail. Les retraités sont aussi appelés à battre le pavé partout en France, par une dizaine de syndicats, contre la "dégradation" de leur situation. Dans la capitale, ils seront rejoints par les manifestants anti-loi travail qui défileront à l'appel de la CGT et de SUD-Rail.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.