Accéder au contenu principal

Vidéo : 42 ans après "Rumble in the Jungle", Kinshasa pleure Mohamed Ali

Capture France 24

Le 30 octobre 1974, dans un stade plein à craquer, le boxeur Mohamed Ali affrontait George Foreman à Kinshasa. Ce "combat du siècle" contribua à forger la légende Ali. Il marqua aussi des générations de Congolais.

Publicité

Déjà plus de 40 ans que Mohamed Ali a pénétré dans le stade de Kinshasa pour livrer le combat du siècle. Après quatre décennies, les témoins de cet événement unique, se souviennent de tous les détails.

"Au 7e round, lorsqu'Ali dansait sur le ring, il était vraiment soutenu. Tout le stade bougeait : 'Ali Buma ye ! Ali Buma ye !', raconte Augustin Lisoya, le directeur de la maintenance, au stade Tata Raphaël. "Et quand ils ont repris le 8e round, pas même une minute, Ali a fait tomber Foreman sur le tapis avec un crochet du droit. La fête a commencé à ce moment-là".

Le passage de Mohamed Ali au Zaïre (ex-RD Congo) aura été bref, mais la trace laissée par le boxeur est indélébile. "La boxe s'est implanté massivement dans notre pays grâce à ce combat-là, à ce combat du siècle", poursuit Augustin Lisoya.

Des jeunes sur les traces d'Ali

Et ce sport continue de faire des adeptes à Kinshasa. À l'entrée du stade Tata Raphaël, le boxing club "La tête haute de Mohamed Ali" compte de très jeunes licenciés. Ces boxeurs en herbe sont tous inspirés par le champion américain, natif de Louisville. "Nous avons mal au cœur, car nous avons perdu Mohamed Ali. Je veux devenir comme Mohamed Ali" explique l’entre d’eux, quelques jours après sa disparition.

Le 3 juin dernier Mohamed Ali a laissé derrière lui de nombreux orphelins en République Démocratique du Congo. Mais personne n'oubliera jamais ce 30 octobre 1974. Les cris de 'Ali Buma ye' n'ont pas fini de résonner dans tout Kinshasa.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.