Accéder au contenu principal

Syrie : double attentat meurtrier aux abords d'un mausolée chiite près de Damas

Des passants attroupés autour de l'une des deux explosions, dans le quartier de Sayeda Zeinab, près de Damas, le 11 juin 2016.
Des passants attroupés autour de l'une des deux explosions, dans le quartier de Sayeda Zeinab, près de Damas, le 11 juin 2016. AFP

Deux attentats, dont une attaque suicide et une autre à la voiture piégée, ont fait au moins huit morts et de nombreux blessés, près du mausolée chiite de Sayeda Zeinab, à 10 km de Damas, en Syrie. Les attaques ont été revendiquées par l'EI.

PUBLICITÉ

Un double attentat a été perpétré samedi 10 juin, près du mausolée chiite de Sayeda Zeinab, à 10 km au sud de Damas, selon des médias officiels. Au moins "huit personnes ont été tuées dans les deux attentats terroristes, l'un mené par un kamikaze qui a fait sauter sa ceinture d'explosifs à l'entrée de Sayeda Zeinab, l'autre au moyen d'une voiture piégée" dans une rue, a indiqué l'agence officielle Sana après avoir revu le bilan à la hausse. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a également fait état d'un nouveau bilan, porté à "au moins 12 morts". Les attaques ont été revendiquées par l'organisation État islamique (EI).

La région est très sécurisée avec des points de contrôle du régime pour empêcher les véhicules de s'approcher, le site ayant été la cible de plusieurs attaques de groupes jihadistes sunnites, dont le groupe État islamique, qui considèrent les chiites comme des hérétiques.

Le mausolée de Sayeda Zeinab, un lieu vénéré

Le dernier attentat dans la zone remonte au 25 avril, lorsque l'EI a revendiqué une attaque à la voiture piégée qui a fait au moins sept morts et une vingtaine de blessées.

Le 21 février, un double attentat suicide perpétré à 400 mètres du mausolée fait 134 morts, dont 97 civils, selon l'OSDH. Fin janvier, au moins 70 personnes avaient été tuées près de ce sanctuaire chiite.

Le mausolée de Sayeda Zeinab est vénéré par les musulmans chiites du monde entier. Il serait le lieu où Sayeda Zeinab, petite-fille du prophète Mahomet et fille du premier imam chiite, Ali ben Abi Taleb, vécut après avoir été capturée par les armées de Yazid, le calife omeyyade, à la suite de la mise à mort de ses frères Hussein et Hassan à Kerbala (Irak). Les chiites considèrent cet évènement comme le plus tragique de leur histoire. Le complexe est défendu par des miliciens chiites, notamment libanais et irakiens, aux côtés de l'armée.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.