Découvertes

Après la tuerie d'Orlando, les musulmans gay expriment leur malaise sur Twitter

Une femme se recueille à Los Angeles pour rendre hommage aux victimes de l'attentat d'Orlando.
Une femme se recueille à Los Angeles pour rendre hommage aux victimes de l'attentat d'Orlando. Allen J. Schaben, Getty Images

La communauté musulmane LBGT exprime son désarroi sur Twitter après la fusillade perpétuée par un islamiste radical dans une boîte de nuit gay à Orlando en Floride.

Publicité

À la fois perçus comme des victimes et des bourreaux, les membres de la communauté gay musulmane sont comme pris en étau.

VOIR AUSSI : #LoveWeek: une semaine d’amour pour combattre la haine

Après la fusillade d’Orlando, venue raviver le débat sur les rapports compliqué entre islam et homosexualité, un certain nombre de musulmans gays ont exprimé leur malaise sur les réseaux sociaux.

Si pour beaucoup, l’équation semble impossible, nombreux sont pourtant ceux à endosser cette double identité, aujourd'hui lourde à porter.  

Musulman et gay : un double rejet 

Alors que l'homophobie semble être l'une des motivations du tueur d'Orlando, l'islamophobie connaît un regain de popularité aux États-Unis, notamment dans la campagne des primaires républicaines. Un double rejet qui, pour beaucoup de musulmans gay, est difficile à vivre et rend le deuil d'Orlando d'autant plus complexe à aborder.

"La vie en tant que musulmane gay est difficile aujourd'hui : 
La communauté musulmane nous rejette 
La communauté LGBT nous rejette."  

"Il existe des musulmans gay. Et nous souffrons aussi. S'il vous plait, arrêtez de nous effacer, nous, la communauté LGBT devons nous unir tous ensemble maintenant." 

"Je suis musulman et gay. Je reçois tous les jours des menaces de l'EI parce que je condamne leurs actes." 

"Les musulmans me haïssent car je suis gay, les islamophobes me haïssent car je suis musulman."  

"C'est un vrai acte de violence quand les musulmans me disent 'Tu ne peux pas être gay et musulman : choisis', et m'identifient comme non-musulman."

"Je combats constamment l'islamophobie que subit ma communauté. Nous sommes surveillés, sondés, incarcérés, harcelés. Je suis une musulmane gay." 

VOIR AUSSI : Après Orlando, les musulmans de Dallas craignent des représailles

Coincés entre deux combats  

Alors que leur deux communautés sont accablées, beaucoup de musulmans gays ont le sentiment de devoir choisir leur camp, et de pas savoir quel point de vue endosser.

"Beaucoup de musulmans gays, y compris moi-même, se sentent probablement coincés. Il y a bien trop de points de vue à défendre."  

"C'est un jour difficile pour être musulmane et gay. Je vais me retirer des réseaux sociaux pour le reste de la journée."  

"Je suis musulmane. Je suis gay. Et aujourd'hui je suis pleine de tristesse." 

"Être gay et musulman pendant cette tragédie et ce mois de fierté et de ramadan est vraiment difficilement à porter dans mon cœur et mon esprit."

Certaines mosquées gays ont apporté leur soutien à la communauté musulmane LGBT. C'est notamment le cas de la Toronto Unity Mosque, au Canada, qui tiendra un service spécial – visionnable partout dans le monde depuis Skype – pendant la prière de vendredi.  

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine