Accéder au contenu principal
FOOTBALL

Euro-2016 : au bout du suspense, l'Angleterre s'offre le pays de Galles et entrevoit les 8e

L'Angleterre s'est imposée face au Pays de Galles (2-1).
L'Angleterre s'est imposée face au Pays de Galles (2-1). Philippe Huguen, AFP
4 mn

Au terme d'une rencontre d'une grande intensité, disputée devant le public survolté du Stade Bollaert de Lens, l'Angleterre a décroché la victoire dans les arrêts de jeu face au pays de Galles (2-1). Les Anglais prennent la tête du groupe B.

Publicité

envoyé spécial France 24 au stade Bollaert (Lens, France)

Décidément, rien n'est facile pour les ténors européens en ce début d'Euro-2016. Déjà accrochée par la Russie pour son premier match (groupe B) du tournoi, l'Angleterre s'est fait très peur face au pays de Galles , jeudi 16 juin à Lens.

Devant le public déchaîné du Stade Bollaert, massivement composé de supporters britanniques, les Three Lions ont attendu la toute fin du temps additionnel pour décrocher un succès crucial face au pays de Galles. Dominateurs, les coéquipiers du capitaine Wayne Rooney se sont longtemps montré maladroits (21 tirs, 4 cadrés), avant de trouver la faille grâce à leur banc de touche. Vardy (56e) et Sterling (90e+2), entrés à la pause, ont répondu à Bale (42e).

Les hommes de Roy Hodgson ont pourtant pris le match par le bon bout et, après un contre rondement mené par Kane et Lallana, Sterling a été tout proche d'ouvrir le score dès l'entame de match, mais sa reprise est passée juste au-dessus des buts gallois (7e).

En face, le pays de Galles a très vite compris que son salut passerait par la défense. Acculés, les joueurs sélectionnés par Chris Coleman ont fait le dos rond, tentant de profiter des rares opportunités de contre qui s'offraient à eux. Gareth Bale, notamment, s'est montré plutôt inspiré. L'attaquant du Real Madrid s'est illustré d'une belle percée côté gauche, mais sa frappe, déviée par un pied anglais, a filé hors des limites du terrain (10e).

Vents contraires

Puis le rouleau compresseur anglais a semblé se mettre en marche. Tour à tour, Rooney (13e), Cahill (25e) et Smalling (36e) ont mis à l'épreuve le portier gallois Hennessey, pourtant sans jamais parvenir à forcer le destin.

Et ce dernier, particulièrement capricieux, a tourné en faveur des Gallois à la 33e minute, lorsque Davies, à la lutte avec Kane dans les six mètres n'a pas été sanctionné malgré une main flagrante qui a fait rugir les travées de Bollaert.

Une première période cauchemardesque pour ces Anglais en manque de réussite, qui s'est même conclue de la pire des manières. Sur l'un des rares coups de pieds arrêtés en faveur des Gallois dans le camp anglais, Bale a crucifié Hart et donné l'avantage aus siens. Masqué, le portier de Manchester City n'a pas vu partir la lourde frappe du Madrilène, qui a terminé au fond des filets (42e, 0-1) sous le regard catastrophé des supporters anglais.

Vardy verni

Conscient des déficiences de ses éléments offensifs, Hodgson a tout chamboulé à la pause. Sterling et Kane ont été invités à se rasseoir, pour laisser place à Sturridge et Vardy.

Un double changement qui n'a pas tardé à payer. Dans la foulée d'une nouvelle tentative de Rooney, repoussée du bout des doigts par Hennessey (55e), Sturridge a délivré un bon centre dans la boîte. Dévié vers son but par Allen, le ballon s'est retrouvé dans les pieds de Vardy, qui n'a eu qu'à conclure à bout portant pour arracher l'égalisation (56e, 1-1).

Et quelques minutes plus tard, Sturridge a même été tout proche de renverser définitivement la vapeur. Totalement seul dans la surface, l'attaquant anglais a manqué sa reprise de volée alors que le but lui était grand ouvert (62e).

Quelques minutes plus tard, c'est encore lui qui a pris sa chance, seul dans l'axe aux 25 mètres, mais sa frappe a cette fois terminé dans les travées d'un Bollaert en fusion (66e).

Sturridge, à la française

Derrière, comme en première mi-temps, les Anglais ont monopolisé le ballon, face à des Gallois recroquevillés, mais toujours prompts à se projeter rapidement en contre.

En face, les joueurs de Roy Hodgson ont buté à maintes reprises face à un bloc défensif bas, mais très compact. Au fil des minutes, le siège de la surface de réparation galloise s'est intensifié, sans que les Anglais ne parviennent à se créer de grosses opportunités.

Mais, alors que les Gallois célébraient déjà leur qualification pour les huitièmes, l'Angleterre s'est sortie de ce mauvais pas "à la française". Au mental, les Three Lions ont arraché un succès dans les ultimes minutes du temps additionnel, grâce à Sturridge, auteur d'un petit numéro, avant de battre Hennessey sur une frappe du droit (90e+2, 2-1).

Cruel pour les Gallois, qui se seraient fortement rapprochés de la qualification pour les huitièmes avec ce nul. Les Anglais, avec quatre points, y sont presque déjà.

Pour revivre Angleterre - pays de Galles (Euro-2016) dans les conditions du direct sur vos mobiles et smartphones, cliquez sur ce lien.


 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.